Grand froid : une maison transportable conçue à Marseille permet d'avoir "très vite un logement pour plusieurs personnes"

Pour faire face aux températures hivernales qui s'abattent sur la France, une maison transportable a été inventée à Marseille pour les "urgences sociales", a expliqué Fathi Bouaroua, l'ancien directeur de la Fondation Abbé Pierre en Paca.

Le prototype de la maison transportable autonome, à Marseille, le 14 janvier 2018.
Le prototype de la maison transportable autonome, à Marseille, le 14 janvier 2018. (MAXPPP)

Cette maison transportable pourrait être une solution efficace au mal-logement pendant les périodes de grand froid. Cette semaine, Météo France annonce une baisse généralisée des températures. Le préfet de la région Île-de France a déclenché lundi 5 février le plan Grand froid pour ouvrir 662 places d'hébergement d'urgence. Cette petite maison transportable a été créée à Marseille. Elle permet "d'avoir à disposition très vite, un logement pour plusieurs personnes", a expliqué lundi sur franceinfoFathi Bouaroua, l'ancien directeur régional de la Fondation Abbé Pierre en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) et artisan de ce projet à destination des personnes mal-logée.

franceinfo : Vous avez présenté le premier projet de cette maison la semaine dernière. A quoi ressemble cette habitation ?

Fathi Bouaroua : C'est un conteneur télescopique qui s'ouvre. Cette maison transportable est équipée de panneaux solaires pour fournir de l'énergie nécessaire. Il y a aussi une grande poche d'eau pour lui permettre d'être autonome en eau. L'idée de cette maison transportable est d'avoir à disposition très vite un logement pour plusieurs personnes. Une fois dépliée, elle fait 31m² pour la petite version et 55m² pour la grande. Elle est transportable très rapidement puisqu'elle a le gabarit du conteneur. C'est la chose qu'on transporte le plus aujourd'hui au monde. L'idée est très simple : on peut déposer ce genre de maison un peu partout dès qu'on a un bout de terrain. De plus, cette maison transportable peut être très économique. L'objectif de prix se situe autour de 25 000 euros et le transport est beaucoup moins cher qu'un mobil-home traditionnel.

C'est une solution d'urgence ou une solution pérenne ?

Pour nos mouvements Emmaüs et Fondation Abbé Pierre, notre idée n'est surtout pas que ça remplace le logement. Il manque des logements. Il faut en construire. Mais face à cette pénurie de places, ayons des dispositifs de mobilisation, des vraies maisons légères qu'on peut transporter très vite et qu'on peut mettre là où on en a besoin. Ces maisons pourraient servir aux urgences sociales mais aussi aux urgences climatiques. En cas d'inondations, par exemple, il faut reloger les gens en urgence.

Est-ce que la mairie de Marseille vous soutient dans cette action ?

Oui. La métropole a financé, dans le cadre des projets d'innovations, le prototype avec la Macif et la Fondation Abbé Pierre. Cette maison transportable est installée maintenant chez Emmaüs pour la présenter et appeler à la réalisation d'un nombre suffisant pour la ville de Marseille et ensuite pour la région.