La fondation Abbé-Pierre s'alarme du nombre record d'expulsions locatives en 2017

Selon la fondation, 15 547 ménages ont été expulsés en 2017, contre 15 222 en 2016.

Des tracts de la fondation Abbé-Pierre, le 6 décembre 2017 à Paris.
Des tracts de la fondation Abbé-Pierre, le 6 décembre 2017 à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

La fondation Abbé-Pierre dénombre, lundi 29 octobre, dans un communiqué un record d'expulsions locatives en 2017. Au total "15 547 ménages ont en effet été expulsés avec le concours de la force publique en 2017 (contre 15 222 en 2016)", note l'association qui lutte contre le mal-logement. La trêve hivernale débute le 31 octobre et se terminera le 31 mars prochain. 

Devant cette légère hausse, la fondation Abbé-Pierre demande à l'État une "inversion de la courbe", regrettant que le plan national de prévention des expulsions mis en œuvre en 2016 n'ait "pas été en mesure d'enrayer cette hausse de 46% depuis dix ans et de 106% depuis quinze ans". L'association relève tout de même un "signal encourageant : à l'heure où se déploie un second plan de prévention, le nombre de décisions de justice prononçant l'expulsion est, pour la deuxième année de suite, en baisse en 2017, avec 125 971 décisions (contre 129 189 en 2016)".

Invité de franceinfo le 24 octobre, le délégué général de la fondation Abbé-Pierre, Christophe Robert, a insisté : "Il n'y a pas qu'en hiver qu'on a besoin d'un toit sur la tête, mais toute l'année", rappelant la nécessité que "toutes les collectivités se mobilisent pour ne laisser personne à la rue".