Cet article date de plus de trois ans.

1er avril : ce qui change aujourd'hui

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
1er avril : ce qui change aujourd'hui
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Ce 1er avril marque l'entrée en vigueur de certaines mesures. Les détails du journaliste Simon Ricottier sur le plateau du 13 Heures.

De nouvelles mesures entrent en vigueur ce dimanche 1er avril. Pour compenser l'inflation, les minimas sociaux sont en hausse, "notamment l'allocation de solidarité aux personnes âgées, qui augmente légèrement et représente aujourd'hui 833 euros par mois pour une personne seule", explique le journaliste Simon Ricottier sur le plateau du 13 Heures. "Le revenu de solidarité active est en hausse lui aussi, +1%, 550,93 euros par mois pour une personne seule, toujours pour suivre l'inflation. Enfin, les allocations familiales, pour un foyer avec deux enfants, selon les revenus, la fourchette s'étale entre 131,16 euros au maximum et 32,79 euros au minimum", ajoute-t-il.

Fin de la trêve hivernale, refonte du carnet de santé...

Côté factures, il y a des baisses, notamment en ce qui concerne l'énergie. "Moins 1,1% pour le tarif réglementé du gaz, c'est une moyenne pour les 5 millions d'abonnés français. En revanche, c'est aussi aujourd'hui la fin de la trêve hivernale : les locataires qui n'ont pas payé leur loyer peuvent être expulsés de leur domicile. Cela concerne les 300 personnes qui vivent encore sur le site du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). La préfecture a annoncé qu'elle étudierait les situations au cas par cas", détaille le journaliste. Enfin, le carnet de santé des enfants fait peau neuve pour la première fois depuis 12 ans. "À partir d'aujourd'hui, il s'enrichit. Il intègre un calendrier des 11 vaccins désormais obligatoires. Les courbes de croissance et de poids sont aussi mises à jour ; les enfants d'aujourd'hui ont changé de morphologie et sont plus grands qu'il y a quelques années. Enfin, il y aura quelques recommandations pour que les parents détectent plus facilement les situations à risques pour leurs enfants", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.