Immobilier : des chantiers mal vus et critiqués par des riverains réticents

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Immobilier : les chantiers ont le moral en berne
France 2
Article rédigé par
J. Duponchel, O. Lévesque, M. Lavieille, L. Le Moigne, J. Pirès - France 2
France Télévisions

En 2020, les mises en chantier ont baissé de 6,9% et les permis de construire de 14,7% en France. La crise sanitaire n'est pas la seule fautive : les maires et les riverains sont parfois réticents à l'idée de voir s'installer les grues. 

À Montereau-Fault-Yonne, en Seine-et-Marne, le maire (UDI), James Chéron, doit parfois jouer aux architectes pour contenter le voisinage. Mécontents d'un projet immobilier, les habitants ont demandé à l'élu des modifications auprès du constructeur. "Nous avons essayé d'avoir plutôt un enchaînement de maisons de ville pour remplacer une grande barre qui serait très inesthétique", affirme l'élu. Un peu plus loin, sur un autre projet d'habitations au milieu de maisons, le maire de la commune s'est également vu faire des reproches. "On ne sait pas qui va habiter l'immeuble, ça peut être des studios et emmener une circulation intense", témoigne un riverain.

Le risque de voir les prix augmenter

Au total, en 2020, 381 600 permis de construire ont été déposés, soit une baisse de 14,7% par rapport à l'année d'avant. De quoi inquiéter au sommet de l'État, car les prix pourraient flamber. "S'il y a trop de demandes et pas assez d'offres, les prix vont augmenter (...) au détriment de ceux qui ont le plus de mal d'accéder aux logements", analyse Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement. Pour le moment, le gouvernement écarte l'idée de contraindre les maires à valider plus de permis de construire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.