Immobilier : 15% des studios parisiens sont loués à des prix "abusifs"

C'est ce qu'il ressort d'une étude commandée par "Le Monde".

D\'après l\'étude de MeilleursAgents publiée le 3 juin 2015, 15% des studios parisiens sont loués à des tarifs exorbitants.
D'après l'étude de MeilleursAgents publiée le 3 juin 2015, 15% des studios parisiens sont loués à des tarifs exorbitants. (TARDY HERV / HEMIS.FR / AFP)

Des studios de 13 m2 à plus de 540 euros. A Paris, ce type de loyer n'est pas rare, selon une étude réalisée sur 50 000 petites annonces par le site MeilleursAgents pour Le Monde, et publiée mardi 9 juin. Elle révèle que 15% des studios sont proposés dans la capitale à des tarifs "abusifs".

La définition d'un loyer abusif a été fixée, en 2012, à 41,61 euros le m2 pour un studio de moins de 14 m2. L'objectif était d'empêcher les bailleurs de pratiquer des tarifs excessifs sur les petits logements, en les obligeant à payer une taxe en cas d'excès, comme l'expliquait alors Le Figaro.

Près de la moitié des tout petits studios sont concernés

MeilleursAgents a observé qu'"entre janvier et mai 2015, un peu plus de 14 000 [annonces] concernent des T1, dont 14% ont une surface inférieure à 14 m2. Parmi ces derniers, près de la moitié (47%) dépasse le seuil de 41,61 euros le m2", explique Le Monde. Et ces tarifs exorbitants concernent 15% de l'ensemble des studios parisiens, quelle que soit leur surface.

Pourtant, peu de propriétaires s'acquittent de la taxe. En effet, elle "n’a rien changé", selon Le Monde, car elle "comporte une faille : c’est au propriétaire de se déclarer au fisc et de remplir un formulaire ad hoc".