Dans l'Aisne, un propriétaire mécontent déverse les ordures laissées par ses anciens locataires devant leur nouveau logement

Après avoir découvert son appartement laissé à l'abandon et rempli de déchets, Thomas Ravaux a décidé de ramener ces détritus à ses anciens locataires.

Captures d\'écran de la vidéo du camion-benne déversant les ordures devant le logement des anciens locataires de Thomas Ravaux. La vidéo a été vue près de 200 000 fois deux jours après sa publication, jeudi 7 juin 2018.
Captures d'écran de la vidéo du camion-benne déversant les ordures devant le logement des anciens locataires de Thomas Ravaux. La vidéo a été vue près de 200 000 fois deux jours après sa publication, jeudi 7 juin 2018. (THOMAS RAVAUX / FACEBBOK)

Retour à l'envoyeur. Thomas Ravaux, propriétaire dans la petite commune de Rozoy-sur-Serre (Aisne), a décidé de se venger de ses locataires indélicats en déposant, devant leur nouveau logement, les déchets laissés dans son bien immobilier, comme le racontait L'Union, mardi 5 juin. Les occupants étaient partis sans prévenir et avaient arrêté de répondre à ses appels et ses courriers.

Ils ont laissé son logement de 120 m², rénové par ses soins il y a dix ans, complètement saccagé. "C'était un carnage à l'intérieur, raconte-t-il à franceinfo. Tout était totalement détruit. Le parquet est foutu, il y a des trous dans les murs, toute la peinture est à refaire et il faut désinfecter l'ensemble... L'odeur est insoutenable. Un huissier a constaté tous les dégâts avant que l'on vide l'appartement." Il estime les travaux de rénovation à plus de 10 000 euros.

"Je leur ai tout ramené chez eux"

Aux grands maux, les grands moyens, se dit Thomas Ravaux. "J'ai tout chargé dans une benne et je leur ai tout ramené chez eux." La séquence, diffusée sur internet, a été regardée plus de 200 000 fois en deux jours et a été partagée plus de 3 000 fois. Il assure que son initiative est perçue positivement dans son entourage et sur les réseaux sociaux : "Je reçois énormément de réactions, toutes en ma faveur. Tout le monde me soutient."

Abandonner des détritus sur la voie publique est pourtant interdit. La pratique peut être sanctionnée par une amende de 450 euros, mais Thomas Ravaux n'est pas inquiet. "J'ai rencontré les gendarmes, on a discuté, ça ne passe pas trop mal, assure-t-il. Pour l'instant, je ne suis pas inquiété." 

Depuis le passage de la benne, la voie publique a été nettoyée. "Les anciens locataires ont dû débarrasser le trottoir et amener tout ça à la déchetterie mardi soir, estime Thomas Ravaux. Tout est nettoyé." Pour son appartement, il faudra en revanche encore un peu de travail pour qu'il soit à nouveau en état.