Cet article date de plus de trois ans.

Agences immobilières : de nouvelles méthodes de vente

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Agences immobilières : de nouvelles méthodes de vente
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le marché de l'immobilier est en mouvement depuis plusieurs années. Comment les agences immobilières y font-elles face ? Ont-elles changé leur méthode de travail, leur approche des clients ? France 2 a mené l'enquête.

C'est la hantise de tout propriétaire qui veut vendre sa maison ou son appartement : les frais d'agence. Traditionnellement, ils tournent aux alentours de 5% de la valeur du bien, mais dans ce secteur ultra concurrentiel, certains professionnels ont décidé de les casser pour se démarquer. Cette agence existe à Paris depuis le début de l'année. Son concept, venu de Suède : une commission fixe de 2 000 € quel que soit le bien ou le temps que prendra la vente. Première différence avec une agence traditionnelle : aucun client ne vient ici, puisque tous les contacts se font par téléphone. Pour limiter les frais, l'agent ne se déplace jamais. Le logement qu'il vend, il le connaît uniquement grâce à un questionnaire rempli par le client. Pour estimer le bien, là encore, l'agent ne quitte pas son bureau, mais consulte l'historique des ventes du quartier et les prix proposés en ce moment pour des biens similaires. En échange de ces tarifs très bas, le client doit faire une partie du travail : la visite. Les acheteurs potentiels sont présélectionnés par l'agence, qui vérifie leurs garanties financières, assure la négociation du prix et rédige le compromis de vente. Mais pour vendre la maison, c'est bien le propriétaire qui doit s'improviser agent immobilier. Les acheteurs, eux, y voient un avantage.

Le client décide du montant de la commission de l'agent

Des nouveaux modèles, mais pas de quoi inquiéter pour l'instant les professionnels historiques. Pour eux, un agent traditionnel est irremplaçable. Alors, pour redorer l'image d'une profession mal-aimée, les agents immobiliers doivent-ils revoir leur rémunération ? Grégory Vaillant en est convaincu. Ce jour-là, cet agent traditionnel s'est déplacé pour estimer une maison en banlieue parisienne. Si ses méthodes de travail sont classiques, sa commission est originale, car c'est le client qui choisit combien il lui donne. À l'issue de la vente, la cliente choisira donc le pourcentage de la commission, entre 0,5% et 5% du prix de sa maison. Sur une vingtaine de ventes, Grégory Vaillant dit n'avoir été payé qu'une seule fois le minimum, et trois fois le maximum.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.