Ils utilisent l'humour pour protester contre les dérives du monde bancaire

Les militants d'Attac ont trouvé un moyen nouveau pour manifester. Et il fonctionne ! France 3 vous le fait découvrir.

FRANCE 3

Il existe d'autres moyens, pour se faire entendre, que la manifestation. Les militants du réseau altermondialiste Attac sont même des experts. Ils ont trouvé un moyen efficace pour dénoncer la fraude fiscale, qui se chiffre à 80 milliards d'euros par an en France.

Le 12 février, ils ont "braqué" la banque HSBC de Bayonne et emporté toutes les chaises. Ils voulaient dénoncer l'établissement bancaire qui aurait encouragé ses clients à cacher leurs revenus en Suisse. En mars, les protestataires ont réitéré leur action à Paris dans une banque BNP. Cette fois, ils demandaient la fermeture des filiales BNP aux Îles Caïman, un paradis fiscal.

"Des instruments efficaces"

Ce 19 mai, ils se sont présentés au centre des impôts de Paris pour "déclarer" quelques chaises chapardées, infimes parts de la fraude fiscale qu'ils disent avoir récupéré. L'action, bon enfant, a été tolérée par les forces de l'ordre, même si les faucheurs de chaises sont visés par une plainte pour vol.

"La désobéissance non-violente, l'humour, la dérision sont des instruments efficaces", déclare à France 2 Thomas Coutrot, porte-parole d'Attac. Depuis les faux hold-up, HSBC a été mis en examen en France.

Le JT
Les autres sujets du JT