Cet article date de plus de cinq ans.

Hausse du prix du gaz : "une heure de chauffage le soir, une heure le matin et c'est tout"

Le prix réglementé du gaz augmente de 6% pour le chauffage à compter de jeudi. Pour beaucoup de foyers, l'heure est aux économies.

Article rédigé par Benjamin Illy, franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Les tarifs réglementés du gaz pour le chauffage augmentent de 5,8% hors taxe au 1er novembre 2018 (illustration). (JULIO PELAEZ / MAXPPP)

Les tarifs réglementés du gaz  grimpent jeudi 1er novembre de près de 6% pour le chauffage. La hausse avoisine 2% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson. Plus de quatre millions de foyers sont concernés par ces hausses difficiles à gérer pour beaucoup d'entre eux. 

Des factures de chauffage commentées à tous les étages - un reportage de Benjamin Illy à Paris

"Ça va faire cher de chauffage", déplore Yane, 80 ans, qui habite un immeuble du 15e arrondissement de Paris. Cette retraitée a un abonnement chez Engie, le fournisseur historique aux tarifs réglementés. "Deux fois dans l'année, c'est trop", ajoute-t-elle pour rappeler la hausse précédente de 7,45 % en juillet dernier. À son âge, il est difficile de se passer de chauffage.

Au 4e étage de son immeuble, vit Adeline, 27 ans. S'il est compliqué pour elle de chauffer moins pour économiser plus, c'est qu'elle a déjà adapté sa consommation. "La nuit, je ne mets pas de chauffage. Je l’allume une heure avant de dormir. Et je mets une heure le matin quand je me réveille et c'est tout." Le prix du gaz, ajouté à la hausse du prix des carburants, "ça fait beaucoup, je le sens bien passer sur mon budget", lance-t-elle.

Au 7e étage, habite Gilberte, 91 ans. "On n'a pas droit à la parole. On paye et c’est tout", dit-elle. "Les retraites, ce n’est pas le nirvana, ça n’est jamais augmenté", ajoute la retraitée qui perçoit "un peu plus de 900 euros par mois". Gilberte va changer de mode de facture. "Une personne m'a proposé de rester toujours au même tarif. J’ai dit oui." Bientôt un prix fixe pour la retraitée qui prend les devants, car l'Assemblée nationale a donné récemment le feu vert au gouvernement pour mettre fin aux tarifs réglementés, à partir du 1er juillet 2023...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.