Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Montebourg aux salariés de Mory Ducros : "Le dialogue n'est pas rompu"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre du Redressement productif, en visite, mercredi, sur le site de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), a conseillé aux grévistes de cesser leur mouvement.

Le patron d'Arcole Industries, principal actionnaire de Mory Ducros, a été reçu mercredi après-midi à Matignon. Arcole Industries, principal actionnaire de Mory Ducros, propose désormais de conserver 50 agences (sur environ 85) et 2 210 emplois sur 5 000, soit deux agences et 60 salariés de plus que dans l'offre précédente.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, en visite mercredi 29 janvier, sur le site de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), a conseillé aux grévistes du transporteur en difficulté de cesser leur mouvement. "Le dialogue n'est pas rompu", a assuré le ministre. Selon lui, si Arcole retire son offre, "le risque est très sérieux qu'on ne se retrouve plus avec 3 000 personnes et 21 millions (d'euros d'indemnités supra-légales) à se partager mais 5 000 personnes avec 7 millions à se partager. C'est un risque qui est sérieux", a-t-il ajouté.

S'adressant à des salariés en grève, Arnaud Montebourg a averti : "Vous pouvez décider de continuer, je ne pense pas que ça soit la meilleure manière de servir nos intérêts, vos intérêts."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.