VIDEO. Les routiers appellent à amplifier leur grève

Les négociations ont échoué, dans la nuit de mardi à mercredi, entre patronat et syndicats. Le mouvement pourrait, du coup, se durcir sur les routes et les particuliers risquent d'être impactés.

FRANCE 2

Les routiers haussent le ton. L'intersyndicale des routiers, qui mène une grève depuis dimanche, appelle les salariés à "amplifier le mouvement", mercredi 21 janvier. Elle dénonce "l'irresponsabilité" du patronat qui refuse de revenir à la table des négociations salariales.

Les syndicats réclament, en priorité, une revalorisation salariale de 5% pour l'ensemble des salariés du transport routier de marchandises. De leur côté, les chambres patronales estiment fournir un effort important en proposant une augmentation de 2% pour les salaires les plus bas  et 1% pour les cadres et agents de maîtrise, les mieux rémunérés.

"Le patronat nous a répondu par un doigt d'honneur"

Mardi soir, les syndicats (CGT, FO, CFTC et CFE-CGC) avaient pourtant annoncé la suspension provisoire de leur mouvement, une sorte de main tendue vers les fédérations patronales"On a essayé d'être dignes en levant les barrages, a déclaré Thierry Douine, secrétaire général de la CFTC Transports. Mais le patronat nous a répondu par un doigt d'honneur."

En guise de protestation, l'intersyndicale a passé la nuit dans les locaux de la Direction générale du travail, à Paris, siège des négociations. Avec un espoir : que l'Etat "réveille" les négociateurs patronaux et les fasse "revenir à la raison", en même temps qu'à la table des négociations, selon Thierry Douine

Quoi qu'il arrive, l'intersyndicale appelle désormais à "amplifier le mouvement". "Jusque-là, les particuliers n'ont pas été impactés. Mais cela pourrait changer", prévient un routier gréviste devant la caméra de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
La grève des chauffeurs routiers à Rennes (Ile-et-Vilaine), le 20 janvier 2015.
La grève des chauffeurs routiers à Rennes (Ile-et-Vilaine), le 20 janvier 2015. ( MAXPPP)