Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Les éboueurs font grève pour une prise en compte de la pénibilité de leur travail

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
JULIEN GASPARUTTO - ALEXANDRE DUPONT
Article rédigé par
France Télévisions

Le mouvement a été bien suivi lundi, selon la CGT, principal syndicat de la filière.

Le mouvement de grève national des agents chargés de la collecte et du traitement des déchets à l'appel de la CGT était "bien suivi" lundi 12 mai au matin, selon le syndicat. En Ile-de-France, il y a "90% de grévistes chez Sita, 60% chez Urbaser et 40% chez Veolia", a déclaré le secrétaire général de la fédération CGT transports Jérôme Vérité, précisant ne "pas avoir de remontées de la province pour le moment".

Eboueurs, balayeurs, chauffeurs, agents de tri et de traitement des déchets étaient invités à participer à ce mouvement national reconductible pour réclamer notamment une meilleure prise en compte de la pénibilité. Pour la première fois, le mouvement concerne les salariés du privé et les agents publics.

Selon la CGT, qui espère être reçue au ministère du Travail dans la journée de lundi, la filière compte quelque 35 000 agents dans le public et autant dans le privé. Le syndicat, majoritaire dans la filière, rappelle qu'une étude a montré que les professionnels de la branche avaient "5 ans et demi d'espérance de vie en moins" que les cadres ou les administratifs. Il réclame "un départ anticipé en retraite, entre 5 et 10 ans selon l'exposition", une "réduction du temps de travail pour les travaux insalubres" ainsi qu'une "revalorisation salariale".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.