Cet article date de plus d'un an.

Opération "ports morts" : Calais, Dunkerque, Le Havre, Rouen, Saint-Nazaire, La Rochelle et Marseille perturbés

Terminaux à l'arrêt, traversées suspendues.... La fédération nationale CGT des Ports et Docks poursuit le mouvement lancé mardi contre la réforme des retraites.

Article rédigé par
avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le port du Havre bloqué par les dockers et les marins en grève contre la réforme des retraites, le 9 janvier 2020. (QUENTIN D?HAIS / MAXPPP)

Une opération "ports morts" a été lancée mardi 14 janvier à l’appel de la CGT jusqu’à vendredi 17 janvier, pour protester contre la réforme des retraites. Des blocages sont notamment signalés à Saint-Nazaire, le Havre, Rouen et Marseille se poursuivent jeudi.

Le Havre et Rouen

Les terminaux sont à l'arrêt. Aucun bateau n'est chargé ni déchargé. Les dockers et surtout les ouvriers portuaires sont en grève. Les syndicats promettent des actions coups de poing sur des axes portuaires importants dans la journée.

Nantes-Saint Nazaire

Tous les terminaux sont à l'arrêt, rapporte France Bleu Loire Océan. Aucun bateau n'est chargé ni déchargé. Selon un acteur portuaire, un mouvement d'une telle ampleur n'a pas été vu depuis plus de dix ans.

Marseille

Le port est toujours bloqué, les traversées vers la Corse toujours suspendues jusqu'à vendredi.

Calais et Dunkerque

L'opération "ports morts" s'y poursuit également. La CGT promet des perturbations sur les ferries. Mercredi l’opération était "bien suivie" d'après France Bleu Nord mais des bateaux continuaient de circuler.

La Rochelle

Les opposants à la réforme des retraites bloquaient depuis la fin de nuit l’accès aux dépôts pétroliers de La Pallice, juste à côté du port (qui lui n'est pas bloqué), empêchant les camions-citernes de se ravitailler. Le représentant sur place de la CGT espérait tenir "le plus longtemps possible, minimum la matinée voire la journée". Mais le barrage a finalement été levé vers 11 heures après discussion avec la police présente sur place depuis 8 heures.

Bordeaux

Le terminal de Bassens, le plus important de l'agglomération bordelaise, est bloqué depuis deux jours. La mobilisation devrait s'arrêter jeudi 16 janvier au soir. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève du 29 janvier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.