Explosion d'une bouteille d'acide à la gare de Lille Flandres : une troisième personne en garde à vue

Une petite bouteille en plastique remplie d'acide et de clous a explosé sur le parvis de la gare Lille Flandres mardi après-midi, sans faire de blessés. Trois jeunes ont été interpellés et placés en garde à vue. 

Carte de Lille 
Carte de Lille  (GOOGLE MAPS)

Une troisième personne, un mineur, a été interpellé et placé en garde à vue dans l'enquête sur l'explosion mardi d'une petite bouteille d'eau remplie d'acide et de clous, près de policiers qui étaient en faction devant la gare Lille Flandres, a appris franceinfo d'une source proche du dossier mercredi 18 décembre. L'explosion de la bouteille n'a fait ni blessé ni dégât. Deux jeunes de 17 et 18 ans avaient été interpellés mardi 17 décembre. 

La bouteille lancée en direction des policiers

Selon les informations recueillies par franceinfo et France Bleu Nord, les faits se sont produits vers 12h30, devant la gare Lille Flandres, dans le centre-ville de Lille (Nord). La bouteille, contenant selon les premières analyses de l'acide, de l'aluminium et des clous, a été lancée au sol en direction des policiers qui se trouvaient en faction à l'extérieur de la gare.

L'un des policiers s'est retourné et a alors constaté qu'une petite bouteille remplie d'un liquide marron roulait dans leur direction. Les policiers ont eu le temps de s'écarter et de demander aux passants de s'écarter, tandis que la bouteille enflait avant d'exploser, envoyant des projections à environ cinq mètres. Personne n'a été blessé.

"Réactifs, les policiers ont permis qu’aucun blessé ne soit à déplorer suite à cette explosion", s'est félicitée la police nationale du Nord sur son compte Twitter officiel.

Deux interpellations

Un témoin qui a vu un individu faire rouler la bouteille en direction des policiers et l'exploitation des caméras de vidéo-surveillance ont permis aux forces de l'ordre d'identifier deux individus. Dylan D. et Simon A. ont 17 et 18 ans. Ils ont été interpellés peu après et placés en garde à vue. L'un des deux jeunes hommes, Dylan D., est défavorablement connu des services de police. Aucun des deux n'était connu des services de renseignement. L'enquête se poursuit, elle est confiée à la police judiciaire de Lille pour des faits de violence avec arme sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Les policiers ont effectué des relevés sur les débris de la bouteille explosive, pour y recueillir des traces et des indices. Il ne restait que le bouchon et trois vis, le reste ayant été dissous par l'acide.

L'explosion de cette bouteille n'a provoqué ni intervention des démineurs ni évacuation de la gare, et cela n'a pas eu d'incidence supplémentaire sur le trafic SNCF, déjà très perturbé par la grève contre la réforme des retraites.

Le préfet condamne

Dans un communiqué, le préfet du Nord Michel Lalande "dénonce et condamne fermement les violences qui sont commises par certains individus à l’encontre des forces de l’ordre et de tous les représentants de l’autorité."  "Cet acte marque un intolérable franchissement de palier dans la violence", juge Michel Lalande. Le préfet déplore aussi "les dégradations contre les bâtiments publics ainsi que les intimidations contre les parlementaires, et de manière plus générale, contre les élus ou leurs proches".