Grève : les syndicats maintiennent la pression

Signe que la grève se durcit, les grévistes ont tenté d'empêcher les bus de circuler en bloquant les dépôts, lundi 9 décembre. Sept des 25 centres de la RATP étaient ainsi touchés, nécessitant l'intervention de la police. Les syndicats s'organisent pour maintenir la pression sur le gouvernement.

FRANCE 3

Les halles de Rouen (Seine-Maritime) étaient bloquées par les grévistes, lundi 9 décembre à l'aube. Une centaine de personnes a empêché l'accès au MIN, le marché d'intérêt national pour protester contre la réforme des retraites. Ils ont coupé le courant à 7 heures du matin, provoquant l'arrêt des activités commerciales. Même stratégie non loin de Nantes (Loire-Atlantique). Dès 6 heures, des "gilets jaunes" ont installé un barrage filtrant près de la zone d'activité de l'aéroport. Ils ont retenu les camions pendant une demi-heure, mais ont laissé passer les voitures sur une file.

>> Grève du 9 décembre : suivez la situation en direct

Les blocages vont se poursuivre

Chauffeurs routiers pour certains, agents d'entretien pour d'autres, ils craignent pour le montant de leur future retraite. Un blocage a également eu lieu une partie de la nuit au dépôt de carburant de Frontignan (Hérault), à côté de Sète, par des "gilets jaunes", des cheminots et des syndicalistes, avant d'être levé dans la matinée. À Lille (Nord), la gare était vide lundi matin. On décomptait au moins 80% de conducteurs grévistes ici, selon les syndicats, qui préparent leur mouvement mardi. Les blocages devraient donc continuer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grève : les syndicats maintiennent la pression
Grève : les syndicats maintiennent la pression (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)