DIRECT. Grève du 9 décembre : "Je suis convaincu que le statu quo n'est pas tenable", défend le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye

Les transports sont une nouvelle fois très fortement perturbés, alors que les derniers arbitrages entre gouvernement et syndicats doivent avoir lieu aujourd'hui. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Les transports s'annoncent une nouvelle fois très perturbés, mardi, pour la deuxième journée d'appel à une grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites en France. La Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé, lundi 9 décembre, aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vols de 20% pour les aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Beauvais, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. De son côté, Air France a annule 25% de ses vols intérieurs et 10% des moyen-courriers pour la journée de mardi.

Ce lundi, le trafic à la SNCF et à la RATP (en région parisienne) est toujours très perturbé. Côté SNCF, 77,3% des conducteurs sont en grève. Alors que le gouvernement doit mener d'ultimes arbitrages avec les syndicats, avant la présentation du projet de loi mercredi par Edouard Philippe, franceinfo suit l'évolution de la situation dans les transports et dans les tractations politiques.

Des transports très perturbés. Avec dix lignes de métro fermées et 50% des bus et trams en circulation, le trafic est extrêmement difficile sur le réseau RATP en Ile-de-France. Même constat côté SNCF où 77,3% des conducteurs sont en grève et où seul 15 à 20% du trafic est assuré. La direction de l'entreprise a même recommandé aux usagers franciliens d'éviter les gares ce lundi, estimant que "l'affluence en gare sera très dangereuse". La situation est également compliqué en Occitanie, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le Grand-Est et dans les Hauts-de-France.

L'heure du grand oral pour Jean-Paul Delevoye. En compagnie de la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye présentera ce lundi aux partenaires sociaux les conclusions de sa longue concertation. Voici les points sur lesquels le gouvernement pourrait lâcher du lest.

Delevoye épinglé pour un "oubli" dans sa déclaration d'intérêts. En plein conflit sur la réforme des retraites, la révélation par Le Parisien que le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye n'a pas déclaré auprès de la HATVP sa fonction d'administrateur d'un institut de formation dans les assurances suscite, lundi, nombre de réactions politiques. Il a démissionné de cette fonction lundi dans la matinée.

Une nouvelle journée de manifesations mardi. Alors que les professionnels du commerce et du tourisme s'inquiètent des conséquences d'un mouvement social potentiellement durable, une deuxième grande journée de manifestations est prévue mardi, à l'appel de l'intersyndicale CGT-FO-Solidaires-FSU, et de quatre organisations de jeunesse.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

23h51 : Bonsoir @anonyme. Le RER C sera fortement perturbé demain. Vous pouvez trouver tout le détail des horaires et de stations dans cette fiche de la SNCF.

23h51 : Bonsoir. Est-ce que le RER C circule demain ?Merci.

23h00 : À l'ombre de la Tour Eiffel, les touristes ont déserté. George est l’un des rares courageux. Il affronte ce qu’il appelle le "chaos des transports" avec le sourire. "Même si ça prend des heures" et que ce touriste venu d'Espagne marche "beaucoup". De nombreux touristes doivent prendre leur mal en patience car la grève contre la réforme des retraites se poursuit. Reportage.

22h36 : Bonjour @anonyme. Non, nous n'avons pas cette information pour le moment. Concernant la RATP, la grève a été reconduite au moins jusqu'à mercredi, lors d'assemblées générales de salariés organisées.

22h43 : Bonjour, la RATP et SNCF ont elles déjà annoncé quand leur mouvement de greves prendrait fin ?

22h04 : Bonjour @Marie. Oui, le premier syndicat de l'enseignement secondaire, le SNES-FSU, a appelé à une nouvelle grève mardi 10 décembre.

22h45 : Bonjour est-ce que mardi 10/12 il y aura la grève des professeurs ? Merci d’avance!

20h40 : Bonsoir @anonyme. Les internes en médecine sont appelés à la grève illimitée à partir de mardi par leur principal syndicat (Isni) pour dénoncer la "dégradation des soins" et réclamer une amélioration de leur statut, en pleine crise de l'hôpital public.

20h40 : Bonsoir, savez vous si les hôpitaux font grève demain ?Merci et bon courage à tous !

20h14 : "Ce mardi, ça va vraiment être la grosse, grosse vague parce que les gens vont vouloir obtenir un résultat."

Le leader de La France insoumise a pronostiqué que la deuxième journée manifestation contre la réforme des retraites du gouvernement, mardi, allait être une "grosse vague". "J'invite tout le monde à faire grève, à participer aux marches, à faire effet de submersion" sur le gouvernement, a-t-il dit.

20h02 : Il est 20 heures, voici les principaux titres :

• Le trafic sera toujours très perturbé demain dans les transports en commun. Retrouvez les prévisions pour la SNCF et pour la RATP. De son côté, Air France annonce, pour demain, l'annulation de 25% de ses vols intérieurs et 10% de ses vols moyen-courriers.

"Je suis convaincu que le statu quo n'est pas tenable" : Jean-Paul Delevoye, le "monsieur retraites" du gouvernement, s'est exprimé après avoir rencontré les partenaires sociaux.

• Patrick Balkany reste en prison. La justice refuse sa troisième demande de mise en liberté. "Je ne comprends pas cette décision", lance son avocat, Romain Dieudonné.

• Emmanuel Macron a reçu à l'Elysée la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe, Vladimir Poutine et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Le sommet au format "Normandie" réunit la France, l'Allemagne, la Russie et l'Ukraine pour tenter de résoudre la crise ukrainienne.

19h56 : La ville de Paris demande aux immeubles et aux commerçants sur le parcours de la manifestation place Vauban-Montparnasse-Denfert-Rochereau de ne pas sortir leurs poubelles demain mardi.

19h32 : Bonsoir @Guenievre4. A 19h10, il y avait 182 km de bouchons en Ile-de-France, un chiffre... habituel ! En effet, le pic d'embouteillages a été atteint vers 17h30 (450 km). La circulation s'est largement améliorée depuis.


19h32 : Bonsoir FI ! Combien de kms de bouchon ce soir ? Merci.

19h14 : Quatre syndicats de la vaste branche du transport routier et de la logistique appellent les salariés à faire grève le 16 décembre pour réclamer de meilleures conditions de travail et de salaire. "Des actions sous forme de rassemblements, de blocages ou autre, auront lieu dans toutes les régions de France", a annoncé le premier syndicat de la branche.

19h04 : Grosse cohue à la gare du Nord, ce soir. Les agents de sécurité ont été débordés par les très nombreux usagers des rares RER, comme l'indique le journaliste du HuffPost Pierre Tremblay.

18h56 : Pour rappel, le trafic des trains et métros restera extrêmement perturbé en France demain. Il s'agira de la deuxième journée de mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Le secteur aérien sera également affecté, avec l'annulation de 25% des vols intérieurs d'Air France. Voici toutes les prévisions.

18h54 : La RATP indique une première estimation du trafic pour mercredi 11 décembre : "Le trafic devrait être toujours extrêmement perturbé avec une offre similaire à celle du mardi 10 décembre sur les réseaux métro et RER. Des informations plus précises seront communiquées demain à 17 heures."

18h49 : "Nous n'avons pas du tout été entendus par le gouvernement et je pense que la mobilisation de demain est nécessaire, elle doit être très forte et il faudra d'autres journées et d'autres grèves pour que le gouvernement se remette autour de la table."


"Le haut-commissaire n'a pas les clés, le vrai rendez-vous politique, c'est mercredi", a déclaré Michel Beaugas, secrétaire confédéral de Force ouvrière en charge de l'emploi et des retraites, à la sortie de la réunion entre les partenaires sociaux et Jean-Paul Delevoye.

18h40 : Mais d'autres sujets sont loin de faire l'unanimité, en particulier "l'entrée en vigueur du nouveau système" dès 2025. Autre point de discorde : "l'âge d'équilibre" à 64 ans, avec une décote avant et une surcote après.

18h38 : Jean-Paul Delevoye affirme que certaines de ses propositions font plutôt consensus : maintien de l'âge légal à 62 ans, des départs anticipés pour les carrières longues et les métiers "régaliens", garantie "dans la loi" que la valeur du point "ne peut baisser", pension minimum à 85% du smic pour une carrière complète, prise en compte pour les fonctionnaires de la pénibilité et des primes.

18h33 : "Je suis convaincu que le statu quo n'est pas tenable, que ce projet est indispensable et que les générations futures nous seront reconnaissantes."


Au terme de deux années de concertation avec les partenaires sociaux, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, a présenté lundi ses "conclusions", listant les points d'accord et de désaccord.

18h06 : Il est 18 heures, voici les principaux titres :

• Le trafic sera toujours très perturbé demain dans les transports en commun. Retrouvez les prévisions pour la SNCF et pour la RATP. De son côté, Air France annonce pour demain l'annulation de 25% de ses vols intérieurs et 10% de ses vols moyen-courriers.

• Jean-Paul Delevoye, le "monsieur retraites" du gouvernement, s'exprime après avoir rencontré les partenaires sociaux. Regardez sa conférence de presse dans notre direct.

• Patrick Balkany reste en prison. La justice refuse sa troisième demande de mise en liberté. "Je ne comprends pas cette décision", lance son avocat, Romain Dieudonné.

• Emmanuel Macron reçoit en ce moment à l'Elysée la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe, Vladimir Poutine et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Le sommet au format "Normandie" réunit la France, l'Allemagne, la Russie et l'Ukraine pour tenter de résoudre la crise ukrainienne.

17h18 : A Châtelet-les-Halles, sur le RER B, certains trains sont tellement pleins que les portes ne ferment plus.

17h14 : A la gare du Nord, à Paris, un quai du RER D est bondé.

17h09 : Il est 17 heures, jetons un œil aux conditions de circulation en Ile-de-France. Il y a actuellement 346 kilomètres de bouchons. Habituellement, ce chiffre s'élève à "seulement" 150 km.

(SYTADIN.FR)

16h55 : La RATP dévoile à son tour ses prévisions pour demain. En résumé, 10 lignes de métro seront fermées. Aux heures de pointe, un RER A sur deux circulera et un RER B sur trois roulera. #RETRAITES

16h46 : Pour les TER, la SNCF prévoit 3 circulations sur 10 en moyenne. Ces liaisons seront "essentiellement assurées par bus", précise la compagnie ferroviaire.

16h42 : Pour les TGV, la SNCF annonce un trafic "très perturbé" demain :

• Sur l'axe Est : 1 train sur 5

• Sur l'axe Atlantique : 1 train sur 4

• Sur l'axe Nord : 1 train sur 4

• Sur l'axe sud-est : 1 train sur 5

• Sur les intersecteurs : 1 train sur 10

• Pour les Ouigo : 1 train sur 6

16h40 : La SNCF "recommande aux voyageurs qui le peuvent d’annuler ou de reporter leurs déplacements prévus" demain.

16h38 : La SNCF publie ses prévisions de trafic pour demain (PDF). Elle prévoit, en moyenne, 1 Transilien sur 5, 1 TGV sur 5, ou encore 1 Intercités sur 6. #RETRAITES

16h32 : Jean-Luc Mélenchon incite les Français à se mobiliser massivement demain pour protester contre la réforme des retraites. Selon lui, "la seule manière de faire plier le gouvernement, c'est d'être nombreux".

16h31 : "Mieux vaut quelques jours de galère que des années de misère."

Jean-Luc Mélenchon tient une conférence de presse au siège de la France insoumise. "Il faut maintenant se mettre dans la position de combat parce que c'est la seule que comprend monsieur Macron et c'est la seule qui peut nous permettre à la fin d'avoir le dernier mot", déclare-t-il.

16h27 : "En 20 ans dans cette maison, c'est la première fois que je vois des danseurs dans la rue." Les danseurs de l'Opéra de Paris sont dans la rue pour défendre leur retraite. En plus des danseurs, plusieurs autres métiers de l'Opéra comme les machinistes et les musiciens sont en grève.




(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

15h58 : "Une nouvelle fois, la DGAC [Direction générale de l'aviation civile] nous a demandé de réduire notre programme de vols", déclare un porte-parole d'Air France. "Dans ce cadre, Air France prévoit d'assurer 100% de ses vols long-courrier, près de 90% de ses vols moyen-courrier et près de 75% de ses vols domestiques", précise-t-il.

15h49 : Toutefois, Jean-Baptiste Djebbari estime que le trafic demain dans les transports sera "sensiblement le même que celui d'aujourd'hui".

15h49 : Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, se trouve à la gare du Nord, à Paris. Face à la presse, il dit qu'il "ne peut pas être l'oracle" et prédire les perturbations dans les transports la semaine prochaine.

15h46 : Air France annonce pour demain l'annulation de 25% de ses vols intérieurs et 10% de ses vols moyen-courriers.

14h58 : La direction générale de l'aviation civile prévoit une réduction de 20% des vols dans plusieurs aéroports français.

14h13 : Il est 14 heures, faisons un nouveau rappel des principaux titres :

• A la mi-journée, le taux de grévistes au sein de la SNCF s'établit à 17% sur l'ensemble des salariés. Mais 77,3% des conducteurs de train sont en grève contre 85,7% jeudi dernier. Suivez la situation dans notre direct.

• En compagnie de la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, doit présenter aujourd'hui aux partenaires sociaux les conclusions de sa longue concertation. Suivez la situation dans notre direct.

• Patrick Balkany reste en prison. La justice refuse sa troisième demande de mise en liberté. "Je ne comprends pas cette décision", lance son avocat, Romain Dieudonné.

• L'agence française de sécurité sanitaire annonce le retrait de 36 produits à base de glyphosate. Ces produits représentaient, en 2018, près des trois quarts des produits à base de glyphosate vendus en France pour des usages agricoles et non agricoles.

12h52 : A la mi-journée, le taux de grévistes au sein de la SNCF s'établit à 17% sur l'ensemble des salariés, annonce la compagnie ferroviaire. Mais 77,3% des conducteurs de train sont en grève.

12h00 : Il est midi ! C'est l'heure de retrouver le point sur l'actualité à la mi-journée.

#RETRAITES Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye est épinglé ce matin par Le Parisien, qui révèle que ce dernier aurait "oublié" de déclarer sa fonction d'administrateur au sein d'un institut de formation de l'assurance. Il a annoncé avoir démissionné de cet institut ce matin.


La CGT envisage déjà une nouvelle journée d'actions jeudi, a indiqué Laurent Brun, numéro 1 de la CGT-Cheminots ce matin. "Plus on aura une mobilisation forte, plus le conflit sera court", a-t-il ajouté. "Nous ne souhaitons pas que le conflit soit long, très clairement on perd notre salaire, mais ça c'est dans les mains du gouvernement."

Jean-Luc Mélenchon et cinq de ses proches ont été condamnés ce matin, notamment pour rébellion et provocation lors d'une perquisition agitée au siège de La France insoumise en octobre 2018. Jean-Luc Mélenchon a été condamné à trois mois de prison avec sursis et à 8 000 euros d'amende.

• L'Agence mondiale antidopage exclut la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans, a annoncé un porte-parole en fin de matinée.

11h42 : Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d'Etat aux Transports, se rendra à la Gare du Nord aujourd’hui à 15h00, à la rencontre d’agents de la SNCF en gilets rouges. Un point presse se tiendra avant le départ du ministre. Il se rendra ensuite à la Direction des Routes Ile-de-France, aux alentours de 16h30 pour une visite du centre de crise et un point de situation.

11h00 : Le secrétaire général du premier syndicat de la SNCF a plaidé pour "un rythme d'initiatives très resserré, de manière à permettre à un maximum d'entreprises de rejoindre la bataille".

10h57 : La CGT envisage déjà une nouvelle journée d'actions jeudi, a indiqué Laurent Brun, numéro 1 de la CGT-Cheminots ce matin. "Plus on aura une mobilisation forte, plus le conflit sera court", a-t-il ajouté. "Nous ne souhaitons pas que le conflit soit long, très clairement on perd notre salaire, mais ça c'est dans les mains du gouvernement."