DIRECT. Réforme des retraites : "Il n'y a plus aucune raison que la grève se poursuive", estime Elisabeth Borne

A Paris, toutes les lignes de métro, ainsi que le RER A et B, vont rouler... mais seulement durant une partie de la journée, indique la RATP.

La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, le 11 décembre 2019.
La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, le 11 décembre 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La grève continue, malgré la concession du gouvernement. Dimanche 12 janvier, de nombreux secteurs sont encore en grève en France, contre l'avant-projet de réforme des retraites. Dimanche soir, le Premier ministre Edouard Philippe sera l'invité du JT de 20 heures de France 2, au lendemain de l'annonce du retrait provisoire de l'âge pivot.

 "Il n'y a plus aucune raison que ce mouvement de grève se poursuive", a estimé sur BFMTV la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, au lendemain du retrait de l'âge pivot de 64 ans proposé par le Premier ministre aux partenaires sociaux.

 "Il n'y a plus de réforme" des retraites, a jugé le président du Sénat. "Le compromis n'est pas l'abandon, mais nous sommes pas loin de l'abandon", a ajouté Gérard Larcher sur CNews. 
Il a regretté la "faute originelle" du gouvernement, qui a décidé "de ne pas parler de l'âge légal" de départ à la retraite, que LR propose de reporter à 65 ans.

La secrétaire confédérale de la CGT voit dans la conférence un "marché de dupes". Céline Verzeletti reproche sur franceinfo la "malhonnêteté intellectuelle" du gouvernement qui "verrouille" les négociations de la future conférence de financement du système de retraites.

 "C'est quand même un recul que nous obtenons par la mobilisation et ça ne peut que nous encourager", analyse le secrétaire général de Force ouvrière. Yves Veyrier se dit sur franceinfo "dubitatif" sur l'annonce du retrait temporaire de l'âge d'équilibre, car "l'âge d'équilibre à 64 ans en 2027 sera bien là (…) par contre il retire l'accélération du processus temporairement"

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

23h16 : Ce live est terminé pour ce soir. Avant la réouverture, demain à six heures, revenons sur les principales informations de la soirée :

• Edouard Philippe le réaffirme sur le plateau de France 2 : "j'irai au bout de la réforme". Voici ce qu'il faut retenir de son interview.

Du mieux dans les prévisions de la SNCF et de la RATP pour demain. On culmine à 8 TGV sur 10 par exemple, et côté RATP, les RER A et B circuleront toute la journée.

Énorme désillusion pour les Bleus, qui prennent la porte de l'Euro de handball au bout de deux matchs. La défaite contre la Norvège (26-28) a scellé le sort d'une équipe qui n'a pas brillé.


Feu d'artifice époustouflant au Parc des Princes : le PSG et Monaco se sont séparés dos à dos, mais avec trois buts chacun dans la musette.

20h32 : Vous avez tout à fait raison, @Breton22. La petite phrase d'Edouard Philippe est une citation tronquée du leader communiste Maurice Thorez ! Plus d'infos sur le HuffPost.

20h31 : Quand on utilise une citation, la moindre des choses c'est de ne pas la dénaturer. "Il faut savoir arrêter une grève quand on a gagné sur l'essentiel" Rien d'étonnant d'ailleurs, une manipulation de plus..

20h29 : Métros toujours fermés, circulation des trains encore perturbée... Vingt-quatre heures après l'annonce du retrait de l'âge pivot, il n'y a aucune amélioration notable pour les usagers des transports. La main tendue du gouvernement peut-elle suffire à mettre fin au conflit ? France 2 a sondé usagers et grévistes.




(FRANCE 2)

20h00 : On fait le point sur l'actualité à quelques minutes de l'intervention d'Edouard Philippe au JT de France 2.

Du mieux dans les prévisions de la SNCF et de la RATP pour demain. On culmine à 8 TGV sur 10 par exemple, et côté RATP, les RER A et B circuleront toute la journée.

Si vous n'avez pas bien saisi l'annonce d'Edouard Philippe sur le retrait provisoire de l'âge pivot, on vous explique tout ça ici. Une lecture utile avant de suivre son interview lors du 20 heures de France 2.

Énorme désillusion pour les Bleus, qui prennent la porte de l'Euro de handball au bout de deux matchs. La défaite contre la Norvège (26-28) a scellé le sort d'une équipe qui n'a pas brillé.

Trois clubs français verront les quarts de finale de la Coupe d'Europe. Clermont et Toulouse hier, et désormais le Racing, solide vainqueur du Munster 39-22 grâce à une fin de match canon.



19h39 : Il y a une autre explication. L’équipement en agents est plus important généralement sur un intercité qu’un tgv. Du fait de certains trajets, il faut prévoir 2 ou 3 équipages (conducteur et chef de bord), alors que pour TGV, 1 seul équipage suffit. C’est d’ailleurs pour cette raison que pour chaque grève, les trains de nuits sont les premiers supprimés

19h39 : Dans les commentaires, nous explique comment sont choisis les trains qui circulent en période de grève.

19h31 : "Il faut tenir bon. Les embrouilles de dernières minutes ne changent rien au fond ni même à la forme du projet gouvernemental. Ces gens surestiment leur pouvoir et sous-estiment l’exaspération populaire."

Sur son blog, le leader des Insoumis estime que les annonces d'Edouard Philippe sur le retrait provisoire de l'âge pivot n'auront pas un grand avenir. "Ces annonces vont aller tout droit à la poubelle bien encombrée où gisent déjà les trouvailles de dernière minute des précédents gouvernements 'droits dans leurs bottes'".

19h09 : A la CGT, le mot d'ordre était de dénoncer le pas de deux entre le gouvernement et la CFDT. Laurent Brun, de la CGT Cheminots, a dénoncé sur BFMTV "une opération de promotion mutuelle entre le gouvernement et la CFDT pour mettre en scène une pseudo-concession qui en réalité n'en est pas une". "Pour le gouvernement, on a l'impression qu'il y a un syndicat unique, alors qu'il y en a huit", a renchéri le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, sur la même chaîne.

18h31 : "Les marins de notre prestataire du Port de Saint-Nazaire ne peuvent pas accéder à leurs remorqueurs depuis vendredi, l’accès au quai étant bloqué par un piquet de grève", indique Total dans un communiqué. "En conséquence, la raffinerie de Donges ne peut pas être approvisionnée en pétrole brut. Cet événement a conduit à l’arrêt de l’unité de distillation au sein de la raffinerie ce dimanche."

18h26 : Total annonce l'arrêt de l'unité de distillation de sa raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, faute d'approvisionnement en pétrole brut.

18h20 : @Parisien : C'est juste, on peut aussi noter la position divisée d'un autre syndicat réformiste, l'Unsa, qui au niveau national s'est félicité du geste du Premier ministre, mais dont la branche RATP a appelé à la poursuite de la grève. Comme souvent, les choses sont souvent plus complexes que résumées en une phrase.

18h13 : La CFE-CGC, syndicat des cadres, continue d'appeler à la grève. Pourtant, on entend tous les médias assèner en boucle que les syndicats "réformistes" approuvent la nouvelle position du gouvernement. Alors qu'est-ce qu'un syndicat réformiste, dont la définition semble si partagée dans le paysage médiatique?

18h05 : 18 heures ! L'heure de faire le point sur l'actualité de ce dimanche soir.

Du mieux dans les prévisions de la SNCF et de la RATP pour demain. On culmine à 8 TGV sur 10 par exemple, et côté RATP, les RER A et B circuleront toute la journée.

Si vous n'avez pas bien saisi l'annonce d'Edouard Philippe sur le retrait provisoire de l'âge pivot, on vous explique tout ça ici. Une lecture utile avant de suivre son interview lors du 20 heures de France 2.

Trois clubs français verront les quarts de finale de la Coupe d'Europe. Clermont et Toulouse hier, et désormais le Racing, solide vainqueur du Munster 39-22 grâce à une fin de match canon.

Peur sur les Bleus. Les coéquipiers de Nikola Karabatic sont à une défaite de prendre la porte d'entrée de jeu à l'Euro 2020. Il faut impérativement gagner contre la Norvège, pays organisateur... et vice-champion du monde. Coup d'envoi imminent.

17h43 : Beaucoup de monde s’interroge sur les prévisions de la ligne 9 qui n’ont jamais été aussi catastrophiques, avec uniquement l’Ouest parisien couvert. Une raison à cela?

17h43 : J'aimerais que l'on m'explique pourquoi sur la ligne 3 la partie Est est toujours condamnées depuis le début de la grève? Pourquoi n'y a t'il pas d'alternance avec l'ouest un jour sur deux par exemple?

17h43 : Dans les commentaires, nombre d'usagers des transports parisiens sont vent debout contre les choix de la RATP de tronquer telle ou telle ligne.

17h33 : Voilà ce que ça donne ligne par ligne.


17h30 : #RETRAITES Les prévisions de la RATP sont tombées : la régie annonce une nette amélioration de la circulation des RER, avec un train sur deux toute la journée. Côté métro, la circulation demeure à dose homéopathique sur la plupart des lignes.

17h23 : Message politique du n°2 de la mairie de Paris alors qu'Anne Hidalgo vient de lancer sa campagne pour les municipales : soutien aux commerçants et aux grévistes.

17h15 : @TGVMini #RETRAITES La SNCF va rembourser la moitié de l'abonnement de décembre, réduction qui sera appliquée sur le montant de l'abonnement du mois de février. Vous n'avez donc théoriquement rien à faire.

17h15 : Bonjour Pierre et bonne année !Savez-vous si la sncf va faire un geste pour les abonnés tgv max ? Car sur le mois de décembre, il était presque impossible d'avoir le moindre billet !Merci et bonne soirée !

17h07 : "La réforme des retraites prend valeur de symbole : le fond est odieux, la forme est une manipulation de bout en bout. (...) La manipulation autour de l'âge pivot m'apparaît très révélatrice."

16h55 : Première chose, oui, il est prévu de rembourser les usagers pour ces semaines de galère, je vous renvoie à notre article ici.

Concernant les prévisions "trop optimistes", je peux vous dire que la RATP a pu tenter de faire circuler quelques rares trains sur certaines lignes tronquées, pour éviter de prendre des pénalités de la part d'Ile-de-France Mobilités, le patron du réseau, dans le cadre du service minimum. Leur montant s'élève à plusieurs millions par jour.

16h34 : Sait-on s'il est déjà envisagé un remboursement sur le mois de janvier ? parce que malgré les prévisions de la RATP sur la circulation des tramways notamment ... le mois de janvier est toujours aussi galère .... D'ailleurs j'ai lu que les prévisions sont ++ optimistes délibérément pour ne pas avoir à nous rembourser. Est-ce vrai ? Avez-vous des informations sur ce sujet ?Merci pour y voir plus clair 😊

16h57 : @padaccord : J'entends votre remarque, et effectivement les grévistes sont désormais nettement minoritaires dans l'entreprise. Mais notez que certains font quelques jours de grève pour retravailler ensuite, alors que d'autres collègues font l'inverse, pour toujours perturber le service. Et si les conducteurs ou les aiguilleurs viennent à manquer sur une ligne, ils peuvent paralyser toute la circulation.

C'est pour cela que l'indicateur du taux de grévistes ne permet pas d'appréhender la globalité de la situation.

16h27 : Bonsoir Pierre. Concernant le conflit social concernant la reforme des #RETRAITES...je trouve que c'est orienter les opinions que de donner toujours le taux de grévistes. Bien sûr, on peut aisément faire le calcul, mais tout de même, ce n'est pas le même effet si on dit '80% de non grévistes au lieu de 20 % de grévistes.

16h57 : @Fremen : J'ai un début de réponse dans les articles qui expliquaient quels trains la SNCF faisait circuler en priorité au plus fort de la grève : sont privilégiés les grands axes et les grandes villes. Donc les Intercités, qui desservent plutôt les villes moyennes, sont relégués au second plan. Peut-être aussi que le taux de grévistes y est supérieur que sur les TGV.

16h25 : Bonjour Pierre,Avez-vous une explication de ce taux si bas pour les intercités par rapport aux autres trains ?Merci et bonne apres midi

16h58 : #RETRAITES @Votez : Essayez de ne pas voir des complots partout, la RATP ne communique pas sur le taux de gréviste depuis le début du conflit. Tout juste la direction donne des indications sur l'évolution du mouvement.

Quant à la SNCF, on dispose du taux de grévistes en semaine, mais pas le week-end. Nous tenons un graphique mis à jour du lundi au vendredi.

16h17 : Et les taux de non grévistes SNCF ? Sans mentionner ceux de la RATP bien sûr depuis 38 jours !

16h58 : @Votez : Pas d'impatience, les prévisions tombent vers 17 heures d'habitude. On vous les donnera ici même.

16h14 : Pas marrant !Ils sont où vos chiffres des taux de la RATP !?!?

16h13 : Voilà ce que ça donne du côté des TER, avec des disparités régionales qui s'estompent, même si dans les Hauts-de-France, seule la moitié des trains circulent.

16h12 : Une pensée pour les usagers du RER : un train sur deux circuleront sur les lignes A, B, C et D. La fréquence grimpe même à 4 trains sur 5 sur la ligne E.

16h09 : #RETRAITES Les prévisions de trafic pour demain viennent de tomber à la SNCF. Comptez 8 TGV sur 10, 7 TER sur 10, 7 Transiliens sur 10, et comme d'habitude les moins bien lotis, 4 Intercités sur 10.

15h32 : Invité aujourd'hui sur France Inter, Bruno Retailleau, le président du groupe Les Républicains au Sénat, estime que la réforme des retraites "va se terminer dans un naufrage". "La réforme est aujourd'hui en lambeaux", a-t-il ajouté.




14h10 : "Dans le texte même, [le Premier ministre] dit 'Je suis disposé à retirer l'âge pivot, mais vous avez jusqu'au 30 avril pour trouver une solution'. Moralité : on se moque du monde. C'est injouable dans le temps, c'est préparer avec l'aide objective du Medef le retour de l'âge pivot."

Le président du groupe PS au Sénat Patrick Kanner a dénoncé aujourd'hui le "caractère organisé, voire cynique" de la méthode du gouvernement pour sa réforme des retraites. "On vient de vivre deux ans d'improvisation, deux ans d'impréparation, deux ans de navigation à vue", a-t-il assuré.

14h01 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Après une nouvelle journée de mobilisation un peu partout en France, la grève contre la réforme des retraites entre dans son 39e jour aujourd'hui. Le Premier ministre sera l'invité du journal de 20 heures de France 2. Suivez notre direct.


Edouard Philippe a décidé de retirer "provisoirement" l'âge pivot de la réforme des retraites. Il a confié aux partenaires sociaux le soin de trouver une façon de financer la transition vers le système à points, qui entrera en vigueur en 2027. On vous décrypte cette annonce.

Deuil sur le Dakar. Le pilote portugais Paulo Gonçalves est mort aujourd'hui, victime d'une chute à moto au cours de la septième étape en Arabie saoudite.

Anne Hidalgo a annoncé sa candidature à sa propre succession à la mairie de Paris. Elle concentre de nombreuses critiques. On vous explique ce "Hidalgo bashing".

14h21 : Lors de l'émission "BFM Politique" en partenariat avec Le Parisien, Elizabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, a jugé que la grève devait se terminer : "Il n'y a plus aucune raison que ce mouvement de grève se poursuive. Dès le mois de décembre, on avait donné [aux agents SNCF et RATP] des garanties fortes sur la transition entre régime spécial et le futur système universel. Aujourd'hui, un compromis a été trouvé avec les organisations syndicales qui sont dans le dialogue."

14h23 : "Je ne sais pas d'où vient cette idée saugrenue. Je n'ai jamais entendu le Premier ministre en parler et je n'y crois pas une seconde."

Invitée de l'émission "Le Grand Jury" sur LCI et RTL, Muriel Pénicaud a démenti l'éventuelle utilisation de l'article 49-3 pour faire passer la réforme. Selon Le Journal du dimanche, cette hypothèse est "débattue au plus haut niveau de l'exécutif".

12h56 : "Le gouvernement a fait un geste, et nul ne peut le contester. Mais ce retrait n'est pas un chèque en blanc. (...) C'est une victoire pour tous les salariés, qui devaient travailler plus longtemps à partir de 2022 à cause d'une mesure injuste."

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, se félicite, dans un entretien accordé au Journal du dimanche (article payant), que le gouvernement ait finalement retiré (quoique provisoirement) l'âge pivot à 64 ans de son projet de réforme des retraites.

12h38 : Quels sont les rendez-vous à venir cette semaine après l'annonce du retrait provisoire de l'âge pivot ? Réponse dans cet article.

12h33 : A la mi-journée, voici le point sur l'actualité.

Après une nouvelle journée de mobilisation un peu partout en France, la grève contre la réforme des retraites entre dans son 39e jour aujourd'hui. Le Premier ministre sera l'invité du journal de 20 heures de France 2. Suivez notre direct.


Edouard Philippe a décidé de retirer "provisoirement" l'âge pivot de la réforme des retraites. Il a confié aux partenaires sociaux le soin de trouver une façon de financer la transition vers le système à points, qui entrera en vigueur en 2027. On vous décrypte cette annonce.

Deuil sur le Dakar. Le pilote portugais Paulo Gonçalves est mort aujourd'hui, victime d'une chute à moto au cours de la septième étape en Arabie saoudite.

Anne Hidalgo a annoncé sa candidature à sa propre succession à la mairie de Paris. Elle concentre de nombreuses critiques. On vous explique ce "Hidalgo bashing".

11h37 : Le Premier ministre Edouard Philippe sera l'invité du journal de 20 heures de France 2, a annoncé Yannick Letranchant, directeur général délégué à l'information de France Télévisions.

10h18 : "Sur l'âge d'équilibre à long terme le gouvernement n'a absolument pas reculé."

Interrogé par franceinfo, l'économiste Bertrand Martinot estime que le retrait provisoire de l'âge pivot de la réforme des retraites était un "recul tactique". "C'est assez subtil", assure-il dans cette interview.

10h16 : Le député LREM de la Vienne, Sacha Houlié, a jugé aujourd'hui sur franceinfo que la décision du Premier ministre de retirer l'âge pivot à 64 ans du projet de réforme des retraites était "salutaire". "Beaucoup de Français rencontrés lors de cérémonies de vœux en régions m'ont dit qu'il fallait faire cette réforme des retraites, mais qu'il fallait en retirer l'âge d'équilibre", a-t-il ajouté.

10h09 : "On est bien contents d'avoir réussi à faire admettre le retrait de l'âge pivot par le gouvernement. C'est une grande satisfaction, ça retire du champ une mesure que l'on contestait, car on la trouve injuste."

Invité de franceinfo ce matin, Frédéric Sève a a affiché sa satisfaction après l'annonce d'Edouard Philippe hier de retirer "provisoirement" l'âge pivot. Mais cela ne signifie pas forcément "la fin de la récré", assure-t-il.