Artisans : comment maintenir son activité malgré la grève ?

La grève qui dure continue d'avoir des conséquences pour certains professionnels. Comment maintenir son activité à tout prix ? À Paris, un coiffeur a choisi de louer deux appartements pour loger ses employés.

FRANCE 2

Elles travaillent dans le même salon de coiffure et depuis le début de la grève, elles partagent aussi le même appartement. Le patron a loué un logement à deux pas du salon pour éviter de longues heures dans les embouteillages. La location coûte 2 500 euros la semaine, mais c'est un coup de pouce bienvenu pour les salariés. "Se lever tous les matins à pas d'heure sans savoir si on va avoir des transports, se faire déposer avec les bouchons, ce n'est pas possible. C'est un gain de temps, c'est génial", explique Rachel Le Goff, coiffeuse au salon Alvarez.

Le gouvernement va recevoir les représentants des commerçants

Une vie à huit dans 70 mètres carrés qui ne laisse pas vraiment de place à l'intimité. "Il y a une bonne ambiance dans notre entreprise donc c'est cool. C'est agréable, mais on aimerait bien rentrer à la maison", confie une autre coiffeuse. S'il faut moins de dix minutes à Rachel pour aller travailler, depuis une semaine, ce sont les clients de son salon de coiffure qui se font plus rares. Les rendez-vous sont annulés par dizaine. Au total, il y a environ 15 000 euros de chiffres d'affaires en moins. Le ministre de l'Économie doit recevoir les représentants des commerçants mercredi 11 décembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une station de métro fermée à Paris, le 10 décembre 2019, en pleine grève contre la réforme des retraites. 
Une station de métro fermée à Paris, le 10 décembre 2019, en pleine grève contre la réforme des retraites.  (MATHIEU MENARD / HANS LUCAS / AFP)