Cet article date de plus de deux ans.

Transports : un sénateur LR veut autoriser la réquisition des grévistes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Transports : un sénateur LR veut autoriser la réquisition des grévistes
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En prévision de la grève du 5 décembre 2019, le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, veut autoriser la réquisition des grévistes pour garantir un service minimum dans les transports aux heures de pointe. La proposition fait polémique.

Des quais bondés les jours de grève aux heures de pointe, le scénario risque de se répéter dans les transports publics à partir du 5 décembre. Pour garantir un service minimum, le sénateur Les Républicains Bruno Retailleau veut déposer une proposition de loi. "Ce serait d'assurer 33 % du trafic quotidien aux heures de pointe, et ça se fait déjà dans d'autres métiers. L'entreprise de transport travaille déjà avec des non-grévistes, et elle complèterait en réquisitionnant des grévistes", explique Bruno Retailleau.

Durcir la loi de 2007

Pour les syndicats, il s'agit d'une provocation qui risque de fragiliser le droit de grève. "C'est mettre le doigt dans un engrenage qui visera tout simplement à interdire le droit de grève, ce que les citoyens ne veulent pas", assure Fabien Villedieu, syndicaliste Sud-Rail. La loi de 2007, votée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, oblige déjà les grévistes à se déclarer 48 heures avant le début du mouvement pour que l'entreprise puisse s'organiser aux heures de pointe. Durcir cette loi avant le 5 décembre est cependant impossible pour l'actuel secrétaire d'État chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.