Transavia France : la CGT appelle à faire grève à partir de vendredi

Le syndicat dénonce "la gestion humaine et matérielle" dans l'entreprise, la mainmise d'Air France et annonce de "nombreuses perturbations" du trafic.

Un avion de la compagnie Transavia lors d\'un atterrissage à l\'aéroport d\'Eindhoven (Pays-Bas), le 24 février 2019.
Un avion de la compagnie Transavia lors d'un atterrissage à l'aéroport d'Eindhoven (Pays-Bas), le 24 février 2019. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)

La CGT de Transavia France appelle le personnel de la compagnie aérienne à faire grève à partir de vendredi pour protester contre "une gestion humaine et matérielle catastrophique" dans l'entreprise, a annoncé le syndicat dans un communiqué publié mercredi 14 août. En conséquence, "de nombreuses perturbations" du trafic de cette compagnie low-cost d'Air France "sont à prévoir" au cours des "prochains jours et mois", affirme la CGT, dont le préavis de grève court jusqu'à début janvier 2020.

Le syndicat critique "un climat social interne déplorable en raison d'un management désastreux, accompagné de manquements graves répétés" de la direction. En outre, l'"avenir [des salariés] se décide en interne chez Air France entre des pilotes extérieurs à l'entreprise et l'équipe de Benjamin Smith, PDG d'Air France / KLM qui n'a pas jugé opportun de nous inviter à la table des négociations pour discuter de notre avenir", dénonce le syndicat. 

Des personnels "épuisés mentalement et physiquement"

La CGT dit avoir alerté la direction "à maintes reprises" et "depuis de nombreux mois". Son communiqué décrit des personnels navigant et au sol "épuisés à la fois mentalement mais aussi et surtout physiquement". La compagnie "doit avant tout garantir" à ses salariés "ainsi qu'à ses passagers une sécurité absolue à bord de ses avions. Un courrier en ce sens a été envoyé à M. Benjamin Smith", précise enfin le communiqué. Contactée par Libération, la direction de Transavia s'est contentée de répondre "qu’elle fera tout son possible pour maintenir son programme de vols".

Transavia, qui a enregistré en juillet une hausse de plus de 7% de son trafic en un an, devrait bientôt pouvoir se développer davantage en France après un référendum du SNPL, le premier syndicat de pilotes au sein d'Air France, favorable à la remise en cause du plafonnement de sa flotte à 40 avions.