Rôle des syndicats : les militants y croient-ils encore ?

Les syndicats se font entendre ensemble sur la SNCF, mais on ne peut pas dire qu'ils aient réussi jusqu'ici à contrer les projets du gouvernement. Leur rôle est-il menacé, quel est leur espace sous l'ère Macron ?

FRANCE 2

Après un an de présidence Macron, quelle place pour les syndicats ? Dans le cortège parisien, beaucoup de colère et d'amertume : "Aujourd'hui, on est dans une course de vitesse, lui, mais nous aussi en tant que syndicalistes bien entendu", analyse Laurent Trombini, délégué syndical CGT chez Thalès. "Et cette course de vitesse, dans un premier temps, il l'a gagnée, c'est vrai, mais elle n'est pas finie. Il a gagné une bataille, sans doute, les ordonnances, entre autres, mais est-ce qu'il va gagner la guerre ? Ce n'est pas sûr du tout". 

Le dialogue social ? "Il n'y en a pas"

Pour Laurent Trombini, le gouvernement veut tuer les syndicats. "Si je devais comparer sa forme par rapport aux syndicats, je la comparerais à Thatcher", ajoute le délégué syndical. Ces militants partagent un même regret : les récentes réformes se seraient faites sans eux. Le dialogue social ? Pour Pierre Petit, de la fédération des mines-énergie CGT, "il n'y en a pas". Pourquoi ? "C'est très simple, décisions par ordonnances, aucun recul, aucune proposition, aucun débat, aucune négociation, donc voilà.... Il n'y a pas de dialogue social". Et même au sein des entreprises, leur mission s'est considérablement compliquée. Les syndicats affichent quand même leur détermination : ils promettent déjà de se mobiliser lors des prochaines réformes, comme celle des retraites. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cheminots manifestent devant la gare de l\'Est, le 22 mars 2018, à Paris. 
Des cheminots manifestent devant la gare de l'Est, le 22 mars 2018, à Paris.  (GREG LOOPING / HANS LUCAS / AFP)