Réforme des retraites : jusqu'à 2,5 fois plus de vélos sur les pistes à Paris au plus fort de la grève

Environ 190 000 cyclistes ont été recensés à Paris entre le 9 et le 13 décembre.

Des cyclistes place de la Bastille à Paris, le 12 décembre 2019.
Des cyclistes place de la Bastille à Paris, le 12 décembre 2019. (MAXPPP)

Pistes cyclables prises d'assaut, premiers embouteillages de vélos, ruée sur les magasins d'équipements... Après un mois et demi de perturbations dans les transports parisiens, les bornes de comptage de vélos installés par la mairie de Paris s'affolent, relève l'Agence France Presse, vendredi 24 janvier.

Au cœur de la grève, (sur la semaine travaillée du 9 au 13 décembre), 2,6 fois plus de cyclistes ont été totalisés par les 55 bornes de comptage parisiennes, que sur une période semblable, avant le début du mouvement. Environ 190 000 vélos – particuliers ou partagés (type Vélib) – ont été recensés sur le macadam parisien. Le record a été atteint le mercredi 18 décembre, avec 3 784 passages de vélos recensés en moyenne, sur chacune des bornes parisiennes.

Les Parisiens restent en selle

Au niveau de la plus connue des bornes de comptage de Paris, celle positionnée en évidence sur le parvis de l'Hôtel de Ville, le nombre de cyclistes sur ces mêmes périodes, avant et pendant la grève, a lui aussi doublé, passant de 4 500 à 9 450 par jour. Une autre tendance se dégage : les parisiens semblent vouloir transformer l'essai, et restent massivement en selle. Depuis la reprise normale du trafic, selon les relevés de lundi et mardi dernier, par grand soleil, mais grand froid, les cyclistes parisiens sont ainsi en moyenne 117 000 contre 75 000, avant le début des perturbations, a calculé l'AFP.