Grèves : Chartres loin des galères parisiennes

Pour aller à Chartres (Eure-et-Loir), la route est parfaitement dégagée vendredi 20 décembre. Une image qui en fait rêver plus d'un alors que la grève des transports en est à son 16e jour.

France 3

En Eure-et-Loir, à Chartres, une ville de 30 000 habitants, les bus circulent normalement. Pour une famille, l'image des Franciliens bloqués dans les transports est bien loin. "Quand on voit les gens à la télé (...) à Chartres, on ne subit pas autant que les gens à Paris", commente Christophe Gauvin. Il n'y a pas de problème, non plus pour faire les courses de Noël.

À la gare, ce n'est pas la cohue

Dans le centre-ville, c'est un mois de décembre comme un autre pour les commerçants, confiants dans la réussite de la saison. Loin du centre-ville, une école a été complètement fermée le 5 décembre, premier jour de la grève, depuis, les cours sont peu perturbés. "J'ai fait grève une seule fois", déclare Romain Ravignot, professeur des écoles qui ne fait la grève que lorsqu'il y a une manifestation. Et à la gare, ce n'est pas la cohue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Spectacle lumineux sur la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir).
Spectacle lumineux sur la cathédrale de Chartres (Eure-et-Loir). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)