Grève du 13 décembre : des salariés épuisés par les trajets à rallonge

Vendredi 13 décembre, au neuvième jour de la grève dans les transports en commun, les usagers franciliens sont exténués.

France 2

Bousculades et panique pour entrer dans le RER. Ces scènes de cohue se multiplient au neuvième jour de grève dans les transports en commun franciliens. Comme dans une fourmilière, il fallait attendre son tour pour accéder aux rames de métro bondées vendredi 13 décembre. Les salariés doivent faire face à des trajets à rallonge, et les nerfs lâchent.

Revoir l'organisation en interne

"Les collaborateurs partent plut tôt, rentrent plus tard et il y a aussi la fatigue morale. Outre le fait que tout le monde commence à être énervé, il faut réorganiser le travail", détaille Audrey Richard, directrice des ressources humaines du groupe UP. Plus stressés et fatigués, les salariés désertent leur lieu de travail. Depuis quelques jours, Jean-Luc Leymarie , médecin, remarque une recrudescence d'arrêts maladie. "J'ai constaté des patients fatigués, exténués par les transports. (...) Ils sont venus me solliciter pour demander soit des vitamines, soit des arrêts de travail", explique le praticien. Les cabinets médicaux risquent de ne pas désemplir si la grève se poursuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des usagers de la RATP prennent le métro en pleine grève, à Châtelet (Paris), le 12 décembre 2019.
Des usagers de la RATP prennent le métro en pleine grève, à Châtelet (Paris), le 12 décembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)