Grève des cheminots en Ile-de-France : trafic perturbé, au premier jour des épreuves orales du bac

La SNCF explique qu'elle informe les rectorats "des éventuelles conséquences en cas de perturbations".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
A la gare de l'Est, le 11 mai 2020, à Paris. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS VIA AFP)

Des perturbations du trafic sont attendues en Ile-de-France, lundi 21 juin, notamment sur les lignes C, D et E du RER ainsi que sur les lignes du Transilien. Ce mouvement social local pourrait entraîner des difficultés pour certains candidats du baccalauréat, au premier jour des épreuves d'oral de français et de grand oral. La SNCF invite par ailleurs "les personnes ayant prévu de se déplacer en train en Ile-de-France lundi de reporter dans la mesure du possible leur trajet".

Le service sera normal pour les lignes A, B, H, K, T. Il y aura un train sur deux sur les lignes J, L et U et un train sur trois avec desserte de tous les axes pour les lignes C, E, N.

Un train sur trois devait rouler sur la ligne D, mais avec une interconnexion suspendue entre Châtelet et Gare de Lyon. La desserte des gares au départ de Corbeil pour Juvisy via Ris-Orangis, Malesherbes et Melun est assurée en bus.

Seul un train sur trois circule également sur les lignes P et R, avec là aussi une partie des gares desservies par des bus.

Un mouvement social local perturbe le trafic en Ile-de-France, lundi 21 juin 2021. (SNCF)

Des "gilets rouges" pour aider les candidats au bac

La SNCF fait savoir que des "gilets rouges" sont mobilisés pour informer et aider les élèves candidats aux épreuves du bac. En cas de problème, ils "doivent se présenter auprès des agents SNCF en gares ou à bord", et "en fonction de l'aléa et du contexte, ceux-ci peuvent être amenés à trouver un moyen de substitution aux candidats". La "SNCF informe par ailleurs les rectorats des éventuelles conséquences en cas de perturbations. En fonction, les rectorats peuvent accepter un léger retard des candidats", précise-t-elle dans son communiqué.

Les conducteurs de RER et des trains de banlieue sont appelés à cesser le travail par plusieurs syndicats car "la coupe est pleine", proteste dans un tract Sud-Rail, rejoint selon les lignes par la CGT, l'Unsa et la CFDT. Cet appel à la grève relaie des revendications qui peuvent varier selon les lignes, mais leur point commun "est l'ouverture à la concurrence" ainsi que les réorganisations déjà opérées en vue des futurs appels d'offres, selon Fabien Dumas, secrétaire fédéral de Sud-Rail.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève des transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.