Cet article date de plus d'un an.

"J'ai des amis qui n'ont pas pu monter" : à Paris, la grève des transports se répercute sur le réveillon du 31

Entre des animations annulées et des trajets impossibles, le réveillon de la Saint-Sylvestre s'annonce compliqué, en pleine grève des transports en région parisienne.

Article rédigé par
Xavier Grumeau, édité par Pauline Pennanec'h - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le spectacle pour le passage à la nouvelle année, le 1er janvier 2019 à l'Arc de Triomphe à Paris. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

Comment les Franciliens vont-ils fêter le passage à la nouvelle année ? Alors que la grève contre la réforme des retraites se poursuit, le trafic sera toujours perturbé sur les lignes de métros, les RER et les tramways. Cela risque d'être compliqué de se déplacer : seules les lignes automatiques 1 et 14 circuleront normalement, jusqu'à 2h15 du matin, annonce la RATP. Les lignes de Tramway 2, 3a et 3b circuleront toute la nuit, ainsi que les lignes de bus Noctilien, qui seront fortement renforcées.

>> Grève contre la réforme des retraites : suivez les prévisions de trafic à la RATP

Simon devait aller à l'Opéra Bastille voir un ballet, mais la représentation a été annulée. Il restera chez lui, faute de mieux. "Pour le coup, ils ont raison de faire grève", lâche-t-il, ajoutant : "Je vais mettre Arte."

Pour d'autres, c'est passé de justesse pour fêter la Saint-Sylvestre comme prévu. Laura est venue de Marseille pour faire le réveillon à Paris. "Je crois qu’on a su deux jours avant le départ qu’on pouvait monter. On est arrivé le 27 décembre, et ça vraiment, ça a été l’angoisse", affirme la jeune femme. "Et puis il y avait la question de savoir si on pouvait redescendre, et ça pareil on l’a su il n’y a pas très longtemps. Maintenant, tout va bien, mais sur le coup ça a vraiment été la panique", explique-t-elle. Mais, certains de ses amis "n'ont pas pu monter", la Marseillaise "[s]'estime extrêmement chanceuse de pouvoir être-là".

"On va croiser les doigts"

Les commerçants aussi s'inquiètent d'une affluence moins importante que prévu. Dans son pub irlandais dansant, situé à Châtelet, le barman Dimitri garde espoir malgré un peu d'appréhension. "Cette année, on annonce du monde, on n’annonce pas de monde… Franchement, c’est assez mitigé, du coup je ne saurai pas trop quoi vous répondre mais bon, on va croiser les doigts pour que ça se passe bien et qu’il y ait du monde", espère le barman.

C’est la plus grosse soirée de l’année, c’est le 31. C’est là où tout se fait, mais bon, je reste optimiste quand même.

Dimitri, barman

à franceinfo

Même sensation d'incertitude pour Olivier, gérant d'un cabaret parisien. Il a deux fois moins de réservation que l'an dernier pour la soirée de la Saint-Sylvestre. "Je crois que c’est la première année où on est un peu tendu", avoue-t-il. "Maintenant, on peut imaginer que les gens veulent quand même faire la fête, mais le problème c’est le transport, du moment où ils ne pourront pas rentrer chez eux ou même venir, puisqu’on a quand même beaucoup de personnes qui viennent de banlieue", affirme le gérant.

L'année dernière, il a reçu entre 800 et 1 000 personnes dans son établissement. Actuellement, en comparaison, "si je vous dis 50% de moins, ça fera 400. J’espère qu’on sera dans une marge un peu plus haute. C’est quasiment le chiffre d’affaires qu’on devrait faire sur une semaine, voire une semaine et demi." Après l'euphorie des fêtes, le cabaret a peur que la baisse d'activité se poursuive en 2020.

Les Franciliens feront-ils la fête à Paris pour le 31 ? Reportage de Xavier Grumeau
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.