Tiers payant : les médecins grévistes promettent un vendredi noir

Toujours opposés à la loi de santé de Marisol Touraine et à la généralisation du tiers payant en 2017, les médecins se remobilisent. Des journées difficiles attentent les patients à compter du 13 novembre.

FRANCE 3

Demain, vendredi 13 novembre, les médecins généralistes reprennent en force leur mouvement contre la généralisation du tiers payant en 2017, mesure incluse dans le projet de loi de santé de la ministre Marisol Touraine. Le texte doit passer en deuxième lecture à l'Assemblée nationale lundi 16 novembre.

Les médecins entendent faire de cette journée de grève un vendredi noir. Ils ne veulent pas de la généralisation du tiers payant, qui dispense les patients d'avancer leurs frais médicaux. Ils craignent des retards de remboursement par les mutuelles et l'Assurance maladie.

Premier réflexe : appeler le 15

Pour la première fois, tous les syndicats de la profession appellent unanimement à la grève générale. Neuf cabinets sur dix pourraient être fermés à compter de demain et ce jusqu'à lundi. Les malades ne doivent se tourner vers les urgences qu'en cas d'extrême nécessité. Le premier réflexe est d'appeler le 15 "qui les orientera éventuellement vers un médecin réquisitionné", explique à France 3 Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français. Les patients peuvent aussi consulter le site régional de l'agence de santé, mais inutile d'appeler SOS Médecins, qui a annulé les gardes de nuit et de week-end.

Le JT
Les autres sujets du JT