Médecine : en grève, les internes manifestent pour crier leur détresse

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Médecine : en grève, les internes manifestent pour crier leur détresse
FRANCEINFO
Article rédigé par
C.Laronce, M.Anglade, V.Zanetto, I.Palmer - franceinfo
France Télévisions

Plusieurs internes en médecine ont défilé à Paris samedi 18 juin. Ils ont exprimé leur souffrance et alerté sur les suicides de certains collègues.

Ils étaient nombreux à vouloir se faire entendre à Paris samedi 18 juin. Devant l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, des internes en médecine ont dénoncé les conditions de travail actuelles. "Ce qu’on veut montrer, c’est que derrière ce combat sur le respect du temps de travail, c’est les patients qu’on tue par les erreurs médicales, par l’épuisement mais c’est également des familles qui sont détruites définitivement, endeuillées", déclare Gaëtan Casanova, président de l’intersyndicale nationale des internes en médecine.

Des suicides parmi les internes

Très sollicités durant cette crise sanitaire, les internes font face à un rythme effréné qui a parfois des conséquences directes très graves. Ils tentent d’alerter les politiques sur leur situation. Depuis le début de l’année, six internes se sont suicidés. C’est également le cas d’Élise, la fille de Laurence Marbach, présidente de la ligue pour la santé des étudiants en médecine, qui a mis fin à ses jours en 2019. "Elle était extrêmement heureuse dans son métier qu’elle adorait et elle avait je crois une véritable vocation pour la médecine. Et malgré tout ça, un jour, on l’a retrouvé morte chez elle", témoigne la mère de famille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève des médecins

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.