Grève contre la réforme des retraites : à Lyon, les parents s'organisent pour faire garder leurs enfants

Mardi 10 décembre, les enseignants sont encore nombreux à faire grève. À Lyon (Rhône), les parents s'organisent pour faire garder les enfants.

FRANCE 2

Mardi 10 décembre, la grève contre la réforme des retraites se poursuit. On compte 12,41% d'enseignants grévistes dans le primaire et 19,41% dans le secondaire. C'est moins que jeudi 5 décembre, premier jour de la mobilisation, où d'après les chiffres donnés par l'Éducation nationale, ils étaient respectivement 51% et 42%. Mais pour les parents, le casse-tête continue pour trouver un moyen de faire garder leurs enfants, alors que certaines écoles sont fermées, d'autres perturbées, et que la cantine n'est généralement pas assurée.

>> Grève du 10 décembre : suivez la situation en direct

"Il y a une sorte d'exaspération qui monte"

À Lyon (Rhône), les parents s'organisent. C'est le cas d'une maman qui accompagne deux de ses trois enfants à l'école. Le 3e ne va pas en classe car l'enseignant est gréviste, donc il faut se débrouiller. "J'ai la chance d'avoir ma maman à côté de chez moi, donc elle va prendre le petit", explique-t-elle, soulagée. Dans un autre groupe scolaire, toujours à Lyon, la moitié des enseignants de maternelle est en grève. Devant l'école, les grévistes informent les parents des raisons de leur absence. "On essaye de mettre la pression au gouvernement par rapport à la réforme des retraites et il y a aussi plein d'autres choses derrière : notre salaire, nos conditions de travail... Il y a une sorte d'exaspération qui monte", explique Alexandra Bicheler, professeure des écoles. La mairie a mis en place un service minimum. Un gymnase accueille les enfants n'ayant pas classe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une classe vide à Saint-Vigor-le-Grand près de Bayeux (Calvados), le 15 mai 2008.
Une classe vide à Saint-Vigor-le-Grand près de Bayeux (Calvados), le 15 mai 2008. (MYCHELE DANIAU / AFP)