Fonction publique : la question épineuse du recours aux contractuels

Les fonctionnaires sont en grève jeudi 9 mai partout en France. Pour la première fois depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, les neuf organisations syndicales appellent à la mobilisation et dénoncent la précarisation du statut. 

France 2

Ils font l'un et l'autre le même travail : agent de voirie pour la mairie de Sceaux (Hauts-de-Seine). Mais un travailleur est fonctionnaire depuis 35 ans, l'autre est contractuel, son CDD d'un an a été renouvelé deux fois. Comme lui, les non-titulaires sont de plus en plus nombreux. Tous les deux gagnent 1 800 € par mois mais le contractuel coûte moins cher à la mairie, environ 80 € de charges sociales en moins. La différence essentielle, c'est que le contractuel est précaire. Il a plus de difficultés à obtenir des prêts auprès des banques notamment.

Des travailleurs précaires, qui coûtent moins cher aux municipalités

Mélissandre Hurel est animatrice contractuelle pour la même mairie. Elle s'occupe des enfants de maternelle après l'école. Elle enchaîne les CDD et s'inquiète. "Cela devient compliqué. Je suis toute seule. J'ai ma voiture à payer, mon essence. Si je n'ai pas fait assez d'heures à la fin du mois parce que je suis tombée malade, mon salaire sera réduit mais les charges seront toujours les mêmes". Avec les ponts du mois de mai, Mélissandre va perdre environ 200 €, tandis que le salaire de ses collègues titulaires ne bougera pas. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un jeune homme signe un contrat de travail, à Beauvais (Oise), le 17 mai 2013.
Un jeune homme signe un contrat de travail, à Beauvais (Oise), le 17 mai 2013. (FRED DUFOUR / AFP)