DIRECT. Manifestation des fonctionnaires à Paris : 101 personnes interpellées lors de l'évacuation d'un lycée occupé

Selon un comptage réalisé par la société Occurrence pour plusieurs médias, dont franceinfo, 16 400 manifestants ont été recensés dans la capitale, mardi.

Des agents des forces de l\'ordre, à Paris, lors de la manifestation des fonctionnaires pour la défense du service public, le 22 mai 2018.
Des agents des forces de l'ordre, à Paris, lors de la manifestation des fonctionnaires pour la défense du service public, le 22 mai 2018. (ANONYMOUS / CROWDSPARK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La préfecture de police de Paris a annoncé, mardi 22 mai, que 101 personnes avaient été interpellées dans un lycée occupé après la manifestation pour la défense du statut des fonctionnaires et des services publics. Elles se trouvaient dans le lycée Arago, place de la Nation, dans le 12e arrondissement de la capitale. Elles avaient pénétré dans l'établissement après la dispersion de la manifestation. Auparavant, dix-sept personnes avaient été interpellées pour "participation à un groupement violent".

 101 personnes interpellées dans un lycée. Elles ont été arrêtées lors de l'évacuation du lycée Arago, place de la Nation, dans le 12e arrondissement de Paris. Elles avaient pénétré dans l'établissement après la dispersion de la manifestation.

Une unité syndicale rare. Déterminés, les syndicats affichent une solidarité rare, ce mardi. Les neuf organisations (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et Fédération autonome) ont lancé un appel commun contre "la mise à mal des missions publiques", "la dégradation des conditions de travail" et pour le pouvoir d'achat. Autre fait marquant, inédit depuis la réforme controversée des retraites de 2010 : les cinq dirigeants des principaux syndicats nationaux défileront ensemble, à Paris, à partir de 14 heures, de la place de la République à celle de la Nation.

Des dégradations à Paris. Les forces de police ont essuyé "quelques jets de projectiles" avenue Daumesnil, dans le 12e arrondissement de Paris, en marge de la manifestation des fonctionnaires, a précisé une source policière à franceinfo. Elles ont chargé un groupe de personnes cagoulées et habillés en noir, après la dégradation de deux commerces et d'un Abribus.

 Une mobilisation stable. Selon un comptage réalisé par la société Occurrence pour plusieurs médias, dont franceinfo, 16 400 manifestants ont été recensés à Paris. Le 19 avril, lors de la journée de mobilisation des fonctionnaires et des cheminots, 15 300 personnes avaient été recensées dans les rues de la capitale toujours selon cette même source.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FONCTIONNAIRES

21h43 : Plusieurs dizaines de personnes avaient pénétré dans l'établissement après la dispersion de la manifestation des fonctionnaires, a indiqué la préfecture de police de Paris.

21h43 : 101 personnes ont été interpellées lors de l'évacuation du lycée Arago, dans le 12e arrondissement de Paris aujourd'hui.

20h27 : La place Beauvau a comptabilisé 124 000 manifestants lors de 180 actions en province et 15 000 manifestants à Paris. La précédente journée de mobilisation, le 22 mars, avait réuni 323 000 personnes au total dans la rue, selon le ministère de l'Intérieur.

20h22 : Bonsoir @tousensemble, les manifestations à l'appel des syndicats de fonctionnaires pour la défense du statut des agents et les services publics ont réuni 139 000 personnes dans toute la France aujourd'hui, selon le décompte du ministère de l'Intérieur.

20h22 : merci franceinfo pour le chiffre de la manif à Paris. Mais en France, il y avait combien de personnes à défiler?

17h26 : "Si vous nous aviez pas trahis on en serait pas là !" Le patron du PS Olivier Faure a dû être exfiltré de la manifestation des fonctionnaires, à Paris, où il n'était visiblement pas le bienvenu.

17h05 : Au total, dix-sept personnes ont été interpellées, à Paris, pour "participation à un groupement violent", en marge de la manifestation des fonctionnaires.

16h35 : Lors de la précédente journée de mobilisation des fonctionnaires et des cheminots, le 19 avril, 15 300 personnes avaient été recensées dans les rues de la capitale, toujours selon le décompte effectuée par Occurrence.

16h33 : Quelque 16 400 manifestants ont été recensés dans les rues de Paris, à l'occasion de la journée de mobilisation pour défendre le statut des fonctionnaires et les services publics, à l'appel de 9 organisations syndicales.

(Ce comptage a été effectué par la société Occurrence mandatée par le collectif des rédactions nationales et régionales françaises.)

16h32 : Selon nos informations, sept personnes cagoulées ont été interpellées par la police en marge de la manifestation des fonctionnaires, à Paris.

16h34 : La manifestation avait débuté dans le calme, à Paris, mais les premières dégradations ont été constatées. Deux magasins et un Abribus ont été dégradés par des personnes cagoulées. La police a chargé ce groupe et utilisé lances à eau et grenades lacrymogènes, selon notre journaliste sur place.

15h22 : Bonjour @Catherine, je n'ai accès qu'au chiffre de l'Education nationale pour le moment. Dans les écoles, le ministère de l'Éducation a recensé 15,5% d'enseignants grévistes et 10% dans les collèges-lycées.

15h20 : Connait-on le pourcentage de grévistes ? En particulier dans l'éducation nationale ? Merci.

14h35 : Plusieurs milliers de personnes ont commencé à défiler, à Paris. Des défilés sont aussi prévus dans une centaine d'autres villes de France.





(BETRAND GUAY / AFP)

14h29 : La manifestation pour défendre le statut des fonctionnaires et les services publics, à l'appel de neuf organisations syndicales, a démarré peu après 14 heures, à Paris.

10h55 : "Ça n'a pas gêné le pouvoir de dire qu'il fallait supprimer l'impôt sur la fortune. Pourquoi ce serait aux fonctionnaires de payer cette addition ?"

Sur franceinfo, ce matin, l'ancien chef de l'Etat a déploré que le gouvernement "donne des largesses aux uns et demande des efforts aux autres". Le replay est par ici.

10h32 : L'opération escargot organisée sur le périphérique parisien par le syndicat de policiers Alliance a débuté, avec des fourgons loués pour l'occasion. Une opération similaire a également lieu sur les périphérique lyonnais et orléanais.

10h26 : Selon le syndicat SNUipp-FSU, 30% des enseignants du premier degré sont en grève pour protester contre la "suppression programmée de 120 000 emplois" dans la fonction publique, le "recrutement de contractuels" ou encore la "dégradation du pouvoir d’achat".

08h50 : Des fonctionnaires de police défileront avec les autres secteurs de la fonction publique aujourd'hui. Le syndicat majoritaire chez les policiers, Alliance, organise plusieurs opérations pour défendre notamment le régime spécial de retraite. Des ralentissements sont notamment attendus sur le périphérique parisien.

07h39 : @Un artisan qui ne pense même pas à faire grève : Le cortège partira de République, à 14 heures, pour rejoindre la place de la Nation, en passant par la place de la Bastille.

07h39 : Bonjour. Quel est le parcours des manifestants à Paris aujourd'hui ?

07h25 : La grève dans la fonction publique figure en bonne place dans les pages de vos quotidiens, ce matin. Voici les deux premières unes de notre revue de presse :



07h19 : "On a l'impression qu'on est vu comme un poids pour la nation."

Sur franceinfo, ce responsable de la CGT affirme que les agents de la fonction publique sont "sacrifiés" par le gouvernement, qui a notamment maintenu le gel du point d'indice, réinstauré le jour de carence et qui prévoit de supprimer 120 000 postes sur le quinquennat.

06h45 : "C'est un beau symbole pour soutenir les fonctionnaires."

Pour la première fois depuis la contestation de la réforme des retraites de 2010, les cinq dirigeants des principaux syndicats nationaux (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC) défileront ensemble, à Paris, cet après-midi.

06h41 : Pour la troisième fois depuis l'élection d'Emmanuel Macron, les fonctionnaires sont appelés dans la rue. Au moins 130 manifestations sont programmées à travers la France contre "la mise à mal des missions publiques", "la dégradation des conditions de travail" et pour le pouvoir d'achat. Voici notre direct sur cette grève.