Cet article date de plus de cinq ans.

Grève de l'Education nationale : un casse-tête pour les parents

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Grève de l'éducation nationale : un casse-tête pour les parents
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

À Montpellier (Hérault), une trentaine d'établissements n'ont pas pu ouvrir faute de personnel.

Tout comme les chauffeurs de taxi, la fonction publique et l'Education nationale étaient en grève ce mardi 26 janvier, partout en France. À Montpellier (Hérault), certains établissements n'ont pas pu accueillir les élèves ce matin, faute de personnel, un casse-tête pour les parents. Certains peuvent tout de même compter sur le service minimum d'accueil mis en place dans des centres de loisirs. Le dispositif obligatoire depuis 2008 consiste à accueillir les élèves des écoles qui comptent plus de 25% de grévistes.

Peu d'enfants finalement

À Montpellier, près d'un tiers des écoles primaires et maternelles sont concernées. Au programme de la journée : des activités manuelles, physiques et sportives, mais surtout pas de devoirs. Le centre de loisirs pouvait accueillir jusqu'à 120 élèves aujourd'hui, mais ils ne sont qu'une petite vingtaine à avoir répondu à l'appel. La majorité des parents ont réussi à s'organiser.
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.