Urgences : des services en péril cet été

Comme chaque été, par manque de personnel, les urgences sont en flux tendu. À Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence, les services de nuit sont fermés jusqu'à fin août.

France 3

Faute de médecins urgentistes, les services de nuit de l'hôpital de Sisteron seront fermés tout l'été. Une décision qui suscite la grogne du personnel. "Aujourd'hui, on assiste à un engorgement des urgences", déplore Florence Leclerc, salariée de l'établissement. Seul le Smur sera mis à disposition la nuit pour soutenir la population à domicile, mais en cas d'hospitalisation il faudra se rendre à plus de trente minutes de voiture. Outre l'aspect touristique de cette commune des Alpes-de-Haute-Provence, le maire Daniel Spagnou s'inquiète d'un danger industriel.

193 hôpitaux en grève

À Lens, dans le Pas-de-Calais, le Smur va devoir fermer durant une douzaine de jours et de nuits. Les services hospitaliers devront faire appel à une aide extérieure plus éloignée. Un peu partout en France, les urgences sont sous tension : 193 établissements sont en grève.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les personnels des urgences de l\'hôpital de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), en grève depuis le 10 mai 2019, poursuivent leur mobilisation, le 12 juin 2019. 
Les personnels des urgences de l'hôpital de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), en grève depuis le 10 mai 2019, poursuivent leur mobilisation, le 12 juin 2019.  (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)