Une nuit aux urgences de l'hôpital de La Rochelle

La grève des personnels des urgences est suivie dans 153 services et a commencé depuis près de trois mois. Aux urgences de l'hôpital de La Rochelle (Charente-Maritime) le personnel vient de rejoindre le mouvement.

FRANCE 2

À 34 ans, Mathilde Courret-Robert, infirmière gréviste, accueille les patients à l'hôpital de La Rochelle (Charente-Maritime). Pour elle, son métier n'est plus celui qu'elle voulait, car elle n'a pas le temps de s'occuper des patients. Lundi 1er juillet, dès 19 heures, des brancards sont déjà dans les couloirs, car la salle d'attente est pleine. Les infirmiers et les aides-soignants ont rejoint le mouvement de grève national il y a quelques jours. Ils dénoncent notamment le manque de moyens "qui peut mettre en danger les patients et les équipes soignantes", explique Delphine Rozet, aide-soignante.

130 patients en une nuit

Pour le directeur, Pierre Thépot, une partie du problème vient de l'extérieur de l'hôpital. "D'une part le manque de médecins en ville et puis aussi parfois les structures pour personnes âgées n'ont pas d'infirmiers la nuit", détaille-t-il. À 23h30, 23 patients sont en attente, les médecins n'ont toujours pas diné. Lundi 1er juillet au soir, les urgences de La Rochelle ont accueilli 130 patients, mais ce sera pire dans quelques jours avec l'arrivée des vacanciers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants participent à une manifestation pour de meilleures conditions de travail dans les services d\'urgence, à Paris le 6 juin 2019.
Des soignants participent à une manifestation pour de meilleures conditions de travail dans les services d'urgence, à Paris le 6 juin 2019. (AURORE MESENGE / AFP)