Primes, rallonge budgétaire, reprise de la dette : ce que prévoit le plan d'urgence pour l'hôpital

Mercredi 20 novembre, le plan d'urgence pour l'hôpital a été dévoilé. Très attendu après huit mois de crise, le Premier ministre a annoncé une reprise partielle de la dette, une rallonge budgétaire et des primes.

France 2

Alors que 268 services d'urgences sont en grève en France, et que le malaise ne cesse de grandir, les annonces d’Édouard Philippe, mercredi 20 novembre, étaient très attendues. Première annonce : le budget des hôpitaux va augmenter de 1,5 milliard d'euros sur trois ans. L'État va reprendre dix milliards de la dette des hôpitaux. La ministre de la Santé, de son côté, a annoncé une prime annuelle de 800 € pour les 40 000 infirmiers et aides-soignants d'Île-de-France qui ont du mal à se loger.

Des mesures insuffisantes pour les syndicats

Pour les syndicats, les annonces de prime et de reprise de dette sont concrètes, mais insuffisantes. "Le système des primes, c'est un système par exemple sur lequel vous ne cotisez pas sur la retraite (...) c'est donc un système qui n'est pas forcément pérenne", regrette Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France. Pour les députés d'opposition, ces mesures sont trop tardives.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une banderole accrochée sur les grilles de l\'Agence de santé régionale (ARS) de Nantes (Loire-Atlantique), le 30 juin 2019. 
Une banderole accrochée sur les grilles de l'Agence de santé régionale (ARS) de Nantes (Loire-Atlantique), le 30 juin 2019.  (J?R?MIE LUSSEAU / HANS LUCAS / AFP)