Hôpital : début d'une grève illimitée aux urgences du CHU de Rouen pour réclamer davantage de moyens

La mobilisation des agents, évaluée à 24% de grévistes selon la direction, "n'est pas négligeable et à prendre au sérieux", selon les syndicats.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des agents des urgences du CHU de Rouen, ici en août 2016, sont en grève illimitée. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)

Le personnel des urgences du CHU de Rouen a entamé, lundi 27 décembre, une grève illimitée pour protester contre la dégradation de ses conditions de travail et le manque de moyens humains et matériels. La direction de l'établissement a évalué le taux de grévistes à "24%, selon les règles de la fonction publique".

"On a 38 grévistes recensés sur 158 agents dans le service. C'est assez important. Il y a une mobilisation des agents qui n'est pas négligeable et à prendre au sérieux", a déclaré à l'AFP Bertrand Cazelles, directeur général adjoint du CHU, rappelant que le plan blanc a été déclenché il y a quinze jours dans l'établissement. Le préavis a été déposé par la CFDT, la CGT, Sud et FO.

"Une désorganisation aux urgences"

Selon Frédéric Louis, secrétaire de la section CFDT du CHU de Rouen, une cinquantaine de lits sont fermés dans cet l'hôpital, en raison des difficultés de recrutement, et une quarantaine de postes d'infirmiers ne sont pas pourvus. "Tout cela entraîne une désorganisation aux urgences. Les collègues des urgences sont débordés à cause de patients qui stagnent du fait d'un manque de lits", a-t-il expliqué.

"On est dans une situation particulièrement critique", a reconnu Bertrand Cazelles, évoquant "une très grande tension sur les urgences". "On a des patients qui restent trop longtemps aux urgences faute de lits d'aval disponibles. Tous les leviers sont mobilisés pour essayer de recruter. Pour faire face, on utilise largement le dispositif des heures supplémentaires majorées. Cela nous a permis de fermer moins de lits que ce que prévoyaient les premières simulations", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève aux urgences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.