Grève des urgences : déception du personnel

Lundi 9 septembre, la ministre de la Santé a annoncé une enveloppe de 750 millions d'euros sur trois ans pour tenter d'apaiser la colère du personnel des urgences.

France 2

Plusieurs services des urgences des hôpitaux français sont en grève depuis six mois. Pour apaiser la situation, la ministre de la Santé a dévoilé un nouveau plan pour désengorger les urgences. Mais, le personnel n'est guère satisfait des annonces. "Le personnel hospitalier est déçu des annonces faites par Agnès Buzyn. Déjà sur le budget, 750 millions d' euros sur la table d'ici à 2022, un geste financier mal perçu et insuffisant pour les urgentistes", rapporte Chloé Tixier en direct de l'hôpital Saint-Antoine, à Paris.

Manifestation mercredi

"Ils espéraient des lits supplémentaires, des ouvertures de postes et même des hausses de salaire. Aucune de ces revendications n'a été à l'ordre du jour", explique la journaliste de France 2. Une assemblée générale des grévistes est prévue mardi 10 septembre pour décider de la suite à donner au mouvement. La CGT a déjà prévu de manifester mercredi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants réclament de meilleures conditions de travail dans les services des urgences, mardi 2 juillet 2019 à Paris.
Des manifestants réclament de meilleures conditions de travail dans les services des urgences, mardi 2 juillet 2019 à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)