Vidéo Grève à la SNCF : "S'il n'y a pas l'ouverture de négociations rapidement, la mobilisation va s'amplifier", voire "s'élargir", previent Sud Rail

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Le syndicat indique qu'il va consulter la base pour élaborer "les suites stratégiques" du mouvement.

"S'il n'y a pas l'ouverture de négociations assez rapidement, la mobilisation va s'amplifier à la SNCF dans la catégorie des contrôleurs et contrôleuses, mais elle peut aussi s'élargir", met en garde dimanche 18 février sur franceinfo Julien Troccaz, secrétaire fédéral du syndicat Sud Rail.

La grève des contrôleurs en pleines vacances a empêché 150 000 usagers de la SNCF de se déplacer. Les syndicats de la SNCF ont déposé le préavis de grève le 31 janvier et depuis "on a une direction SNCF qui n'a toujours pas ouvert de négociations", a-t-il souligné.

Sud Rail va consulter la base pour élaborer "les suites stratégiques" du mouvement. "Quand des salariés viennent de perdre des journées de salaire et qu'on vient de les mépriser pendant 3 à 4 jours en les faisant passer pour des privilégiés, ce qu'ils veulent, c'est gagner leurs revendications, ils veulent se faire entendre", a -t-il expliqué.

Un risque de grève pendant les Jeux olympiques 

Les contrôleurs réclament notamment le doublement de la prime de travail pour atteindre  500 euros. "On a dit à la direction d'entreprise à partir de 150 à 200 euros, on est prêt à éventuellement lever le préavis. On était dans une recherche de consensus", a-t-il assuré.

La menace sur les Jeux olympiques pourrait bien se préciser. Surtout que Sud Rail ne rassure pas tellement : "Effectivement, il y a des événements qui font que le rapport de force est plus important pour nous et que les salariés y gagnent", a-t-il souligné.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.