Grève SNCF : que va changer l'ouverture à la concurrence ?

Si la direction de la SNCF veut améliorer la compétitivité, c'est parce que l'ouverture de la compagnie à la concurrence va commencer. Précisions en plateau avec Jean-Paul Chapel.

FRANCE 2

En 2020, l'ouverture à la concurrence du transport des passagers de la SNCF va créer le choix pour les usagers. "Pour les lignes les plus rentables comme Paris-Lyon, on aura le choix entre un TGV de la SNCF, de la Deutsche Bahn, la compagnie allemande, ou bien de la compagnie italienne Trenitalia. Les trains utiliseront les mêmes rails et partiront des mêmes gares à des heures distinctes. Les rames seront elles différentes, plus ou moins modernes", explique Jean-Paul Chapel.

Baisse des prix et nouveaux services

Conséquence de la concurrence, les prix devraient baisser d'au moins 10%. "Des services nouveaux devraient également être proposés, par exemple l'accès au WIFI ou à des films, exactement comme dans les avions. Le personnel de ces compagnies concurrentielles n'aura pas les même avantages que les agents SNCF comme la garantie de l'emploi ou la retraite à 52 ans pour les conducteurs et les contrôleurs. Le personnel de ces compagnies aura néanmoins la convention collective des cheminots, celle-là même qui est négociée en ce moment concernant les 35h ou la répartition des repos et des week-ends", conclut-il. En 2023, nouvelle étape, la concurrence sera ouverte aux trains régionaux.

Le JT
Les autres sujets du JT