Cet article date de plus de dix ans.

Google a dévoilé jeudi son système de paiement par mobile, baptisé "Google Wallet"

Le fabricant français de terminaux de paiement Ingenico a annoncé vendredi avoir été retenu par Google pour participer à ce projet."Google Wallet" (en français : "portefeuille)" permettra de bénéficier de promotions et de payer via son téléphone à condition qu'il soit équipé de la technologie NFC.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Google a recruté des anciens de Paypal pour son projet de porte-monnaie électronique (AFP)

Le fabricant français de terminaux de paiement Ingenico a annoncé vendredi avoir été retenu par Google pour participer à ce projet.

"Google Wallet" (en français : "portefeuille)" permettra de bénéficier de promotions et de payer via son téléphone à condition qu'il soit équipé de la technologie NFC.

Actuellement en phase de test, cette application devrait être accessible aux mobinautes de New York et San Francisco cet été, avant une extension à l'ensemble des Etats-Unis, puis à l'Europe et à l'Asie.

Soutenu par Mastercard et Citigroup, Google Wallet doit permettre aux mobinautes à la fois de payer, en logeant des coordonnées de cartes bancaires ou en alimentant une carte de paiement prépayée, de profiter d'offres spéciales offertes par des commerçants, et de valider des cartes de fidélité.

Une application pour doper le paiement sans contact
Alors que les expériences de paiement sans contact se multiplient, Google, alléché par ce marché, a expliqué que son application devait permettre de doper cette technologie.

"C'est un problème de l'oeuf et de la poule. Nous pensons présenter des arguments convaincants pour que les gens s'y mettent", a déclaré un responsable de Google, Osama Bedier, un ancien de PayPal (groupe eBay), devenu responsable des paiements chez le géant de l'internet.

Divers systèmes de cryptage sont censés sécuriser le système, notamment grâce à la technologie de la société First Data. Le système sera débranché chaque fois que l'écran est éteint, et en cas de perte, un coup de fil devrait suffire à désactiver toute la fonction paiement.

Seuls les téléphones à la technologie NFC permettront de payer ...
Seuls les téléphones équipés de moyens de transmission NFC, permettront de payer. Google estime qu'en 2014, au moins la moitié des téléphones portables disposeront de cette technologie.

Mais les promotions spéciales seront offertes à tous
Mais dès le lancement de l'application, tous les mobinautes ayant l'application Google Wallet, avec ou sans NFC, pourront profiter des "Google offers", des promotions spéciales proposées par des commerçants - notamment des chaînes partenaires comme les grands magasins Macy's, les sandwiches Subway, ou les vêtements American Eagle Outfitters.

Précieuse base de données à la clé pour Google, qui percevra une commission sur les ventes
Avec cette initiative Google percevra une commission sur les ventes réalisées, comme le font déjà les sites communautaires Facebook, Groupon ou Living Social. En revanche, une des responsables du projet a assuré que Google ne prélèverait aucune commission sur les moyens de paiement eux-mêmes.

Google n'est pas le premier à faire ainsi la promotion des systèmes de paiement par NFC - trois des quatre plus grands opérateurs américains, AT&T, Verizon et T-Mobile, ont déjà annoncé le consortium ISIS pour accélérer leur adoption, et des expériences ont déjà eu lieu en France et au Japon, notamment.

Reste à savoir si les mobinautes adhèreront à ce moyen de paiement, qui permettra à Google de recueillir de précieuses données sur leurs habitudes de consommation.

L'entreprise Paypal porte plainte contre Google qui a recruté chez elle
Le pionnier des paiements simplifiés PayPal n'a pas tardé à réagir à cette offensive de nouveaux concurrents et vient, selon le site spécialisé All Things Digital, de porter plainte contre Google .

Egalement visés par la plainte déposée jeudi en Californie : Stephanie Tilenius et Osama Bedier, deux anciens de Paypal, passé chez Google. Ils sont poursuivis pour violation de clauses de recrutement dans leur contrat et appropriation illicite de secrets professionnels.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.