Cet article date de plus de cinq ans.

General Electric va supprimer 6.500 emplois en Europe, dont 765 en France

Selon un porte-parole du conglomérat américain, ces suppressions de postes vont concerner les activités énergie d'Alstom dont il a finalisé le rachat en novembre 2015. Elles se feront essentiellement par des départs volontaires.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les suppressions de postes concerneraient essentiellement l'ancien siège d'Alstom à Levallois © Christophe Ena/AP/SIPA)

"Le plan de restructuration va toucher plusieurs pays européens et impacter potentiellement 6.500 emplois sur 35.000. En France, 765 personnes seront impactées, sur un peu moins de 9.000, essentiellement au siège de Levallois et dans les activités grid (réseaux électriques)", a indiqué un porte-parole de GE à l'AFP confirmant ainsi en partie une information de l'Est Républicain

Toujours selon ce porte-parole, "le site de Belfort ne sera pas touché, ni les activités dans les énergies renouvelables".  "C'est un projet, les discussions avec les instances du personnel vont commencer aujourd'hui donc ce projet peut être amené à évoluer" précise ce même porte-parole. Mais on sait déjà que ce sont les fonctions support  (ressources humaines, juridique, communication) qui seront impactées par cette réorganisation. 

Une promesse de création de 1.000 emplois 

Le groupe aurait toujours comme objectif, comme il s'y était engagé, à créer 1.000 emplois nets dans l'Hexagone.  Le gouvernement, lui, veille. A l'issue du conseil des ministres ce mercredi, Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement a indiqué que "le gouvernement français est comptable, va être comptable et va surveiller l'application de l'engagement pris par General Electric de créer mille emplois".   Le groupe a notamment promis de créer 250 postes d'ingénieurs, 310 emplois hautement qualifiés à Belfort. Il doit également former 200 jeunes. 

A LIRE AUSSI ►►► Les dessous de la vente d’Alstom à General Electric

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous … General Electric

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.