Cet article date de plus de douze ans.

Fusions-acquisitions: chute libre au 1er semestre

Les fusions-acquisitions mondiales ont chuté de moitié au 1er semestre 2009 par rapport à la période comparable de 2008
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de la banque US Morgan Stanley (© AFP / Mario Tama)
Les fusions-acquisitions mondiales ont chuté de moitié au 1er semestre 2009 par rapport à la période comparable de 2008Les fusions-acquisitions mondiales ont chuté de moitié au 1er semestre 2009 par rapport à la période comparable de 2008

Selon des données, publiées jeudi 18 juin, par la société Mergermarket, les fusions et acquisitions ont dégringolé, en valeur comme en volume, de 46% en valeur, à 672,2 milliards d dollars et de 52% en nombre d'opérations.

L'activité a été soutenue par les rachats dans le secteur pharmaceutique américain.

Ces derniers sont en tête du palmarès des plus gros rapprochements annoncés. Ainsi, le rachat de Wyeth par Pfizer celui de Genentech et de Schering par Merk sont prévus. Les secteurs de la pharmacie, des mines, de l'énergie et des services collectifs ont compté pour 53% de la valeur totale des transactions.

Quant à Goldman Sachs, Morgan Stanley et JPMorgan, des banques d'affaires américaines, ils restent en tête du classement des conseillers en fusions-acquisitions.

Une tendance plus alarmante en Europe où les transactions se sont effondrées de 68% en valeur, à 163,1 milliards de dollars et de 58% en volume. Mergermaket a prédit une floraison de rapprochement. La société explique que " les fusions-acquisitions tendent à être un indicateur retardé, et qu'il est probable que le rebond des marchés actions par rapport à leurs planchers du mois de mars, ainsi que les signaux d'une reprise apparus aux Etats-Unis et en Asie, sont suivis d'un bond des transactions".

L'étude conclue: "Des entreprises du secteur technologique comme Microsoft et Dell ont levé des fonds sur le marché du crédit et ont cité les acquisitions parmi les usages possibles de ces sommes, démontrant que ce secteur devrait succéder à la pharmacie et devenir le nouveau terrain de chasse privilégié pour les entreprises riches en liquidités."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.