"Pandora papers": Dominique Strauss-Kahn visé par une enquête pour "blanchiment de fraude fiscale aggravée"

L'ancien patron du FMI a été convoqué à la fin de l'été par les enquêteurs spécialisés de Bercy et placé en garde à vue pour s'expliquer sur sa domiciliation fiscale au Maroc.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn au festival international du cinéma de Marrakech, au Maroc, en décembre 2016. (FADEL SENNA / AFP)

Dominique Strauss-Kahn est au cœur d’une enquête ouverte par le Parquet national financier pour "blanchiment de fraude fiscale aggravée", a appris franceinfo de source judiciaire mercredi 14 décembre, confirmant une information du Monde. Cela fait suite aux révélations de ce qu’on a appelé "les Pandora Papers", cette fuite de millions de documents faisant état de fraude fiscale à grande échelle.

L'ex-patron du Fonds monétaire international (FMI) a été entendu dans la plus grande discrétion à la fin de l’été, selon cette même source. Dominique Strauss-Kahn, 73 ans, a été convoqué par les enquêteurs spécialisés de Bercy et placé en garde à vue. Il a dû s’expliquer sur la réalité de sa domiciliation fiscale au Maroc, où il avait établi le siège de sa société de conseil "Parnasse international" en 2013.

>> "Pandora Papers" : qui sont les dirigeants épinglés pour des montages financiers offshore ?

Les documents des Pandora Papers, que la Cellule investigation de Radio France a pu consulter, montraient que Dominique Strauss-Kahn avait pu bénéficier d’une exonération fiscale pendant cinq ans, soit sur 21 millions d’euros.

Son avocat Jean Veil explique que l’ex-ministre socialiste est bien résident fiscal marocain, qu’il passe moins de six mois par an à Paris et que son travail est au Maroc. Il ne fraude donc pas le fisc français et a pu le prouver aux enquêteurs, résume en substance Jean Veil. Il y a un an, Dominique Strauss-Kahn s'était justifié sur Twitter où il expliquait payer ses impôts au Maroc. Pour son avocat, le dossier est clos.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pandora Papers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.