VIDEO. "Panama Papers" : Michel Platini détient une société offshore au Panama

Liée à un compte détenu par une banque suisse, cette société était encore active en octobre 2015, révèle "Cash Investigation".

FRANCE 2

Parmi les célébrités mises en cause par les "Panama Papers" figure Michel Platini. Le dirigeant suspendu de l'UEFA administre "Balney Enterprises Corp., une société offshore créée au Panama le 6 décembre 2007", révèle "Cash Investigation".

Michel Platini s’est ainsi vu remettre un "pouvoir général et permanent" sur cette société le 27 décembre 2007, onze mois après son élection à la présidence de l’UEFA, précise Le Monde. Cette entreprise est toujours active, selon le quotidien, et "détient un compte à la banque suisse Baring Brothers Sturdza SA, rebaptisée en janvier Eric Sturdza et sise à Genève".

Les révélations des "Panama Papers", vaste enquête sur les paradis fiscaux, menée pendant un an, portent sur 11,5 millions de documents provenant de la firme panaméenne Mossack Fonseca, spécialisée dans le montage de sociétés offshore. En France, l'analyse des fichiers a été assurée par les équipes de "Cash investigation", sur France 2, et par Le Monde.

"Tous mes comptes sont connus des autorités suisses"

"Cash Investigation" est parti à la recherche d'Yvette Rodgers, la "dirigeante" de Balney Enterprises. Cette femme sert de prête-nom, permettant à Michel Platini de ne pas apparaître officiellement comme administrateur de la société. Elle vit, comme le montre le reportage, dans une petite maison dénuée de tout luxe.

Interrogé, l'ancien capitaine des Bleus n'a pas répondu aux questions de "Cash Investigation"Son communicant, Jean-Christophe Alquier, a transmis cette seule réaction de Michel Platini : "Je réside en Suisse depuis 2007, tous mes comptes, toutes mes participations et comptes bancaires sont connus des autorités suisses, je n’ai pas d’autre chose à ajouter."

Le président suspendu de l\'UEFA s\'adresse à des journalistes le 15 février 2015 devant le siège de la FIFA à Zurich.
Le président suspendu de l'UEFA s'adresse à des journalistes le 15 février 2015 devant le siège de la FIFA à Zurich. (MICHAEL BUHOLZER / AFP)