François Hollande promet "un coup de pouce sur le SMIC" s'il est élu. "Dérisoire", réagit Nathalie Arthaud

Invité de nos confrères d'RTL ce matin, le candidat socialiste confirme son intention de revaloriser le salaire minimum en cas de victoire à la présidentielle. Invitée de France Info, la candidate de Lutte Ouvrière réagit à cette annonce.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

"Le SMIC n'a pas reçu de coup de pouce
depuis au moins trois ans
", constate François Hollande qui veut "regarder ce
qu'il sera possible de faire
", a-t-il indiqué ce matin sur RTL. Et le candidat socialiste a déjà son idée
sur la question. Sa proposition : indexer le smic non plus seulement sur l'évolution
des prix mais aussi sur la croissance. "Chaque fois que la
croissance est de un point, eh bien, l'augmentation du SMIC pourrait être de moitié:
0,5
", avait-il déjà suggéré lors de l'émission "Capital" sur M6
le 11 mars dernier. "Chaque fois qu'il y aura plus de croissance il y
aura un coup de pouce au Smic
", a-t-il donc réaffirmé ce matin, rappelant qu'une concertation avec les partenaires sociaux aurait lieu après l'élection en cas de victoire de son camp.

"Il faut augmenter le smic à 1.700 euros net" - Nathalie Arthaud

"Ce n'est pas un coup de pouce qui aidera les familles
populaires à boucler les fins de mois
", réagit Nathalie Arthaud. Sur France
info ce matin, la candidate de Lutte Ouvrière  juge  "dérisoire " l'annonce de François Hollande.  "Il faut, de façon urgente, augmenter le smic à 1.700 euros
net, tout simplement parce qu'on ne peut pas vivre, ou très difficilement,
avec moins, avec des loyers qui font facilement 600 à 700 euros, avec le carburant,
les mutuelles qui augmentent
", poursuit-elle.

Revaloriser le SMIC, qui  est aujourd'hui de 1.398,37 euros brut par
mois (9,22 pour le SMIC horaire), c'est aussi l'une des propositions-phare du Front
de gauche. Son candidat, Jean-Luc Mélenchon, fait compagne lui aussi pour un "Smic à 1700 euros brut " et plaide
pour la création, à terme, d'un "smic européen " basé dur des "critères
de convergences sociaux comme il y a eu des critères de convergences
économiques
", explique-t-il dans un communiqué publié hier.