Frais bancaires : les plus pauvres sont les plus impactés

Selon une étude publiée dans 60 Millions de Consommateurs, les banquiers facturent chaque année aux clients les plus fragiles 296 euros de frais pour des découverts. C'est neuf fois plus que pour les autres clients.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un cercle vicieux, tous les mois à découvert, cette retraitée dit devoir face à une avalanche de frais bancaires. En tout, cela représente près de 250 euros certains mois, alors qu'elle touche une pension de 940 euros. "J'ai l'impression d'être punie. Moins on peut payer, plus on paie", explique Pascale Mothes. Des frais aux titres obscurs : "Avis à tiers détenteur", "Frais d'apurement" ou encore "Lettre pour préavis de clôture juridique".

Les banques abusent-elles des plus fragiles ?

Selon une étude publiée ce jeudi 26 octobre, ils frappent les plus modestes. Les clients paieraient en moyenne 34 euros par an contre 296 pour les personnes en difficulté, près de neuf fois plus. Alors les banques abusent-elles des plus fragiles ? Non selon leur représentant Pierre Bocquet, qui met en avant une offre spécifique. Les frais bancaires représentent 4,9 milliards d'euros de bénéfices pour les banques selon l'étude.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les frais bancaires ont encore augmenté en 2016, selon une étude publiée par \"Le Parisien\", le 6 octobre 2016.
Les frais bancaires ont encore augmenté en 2016, selon une étude publiée par "Le Parisien", le 6 octobre 2016. (MAXPPP)