Frais bancaires : les établissements ne jouent pas le jeu

En 2013, une loi les a obligés à plafonner leurs frais et à être plus transparents, mais elles facturent des services qui étaient gratuits.

FRANCE 2

C'est la nouveauté des banques. Faire payer les clients pour la simple tenue de leur compte. Deux euros par mois que le Crédit Mutuel va appliquer dès demain. Les clients ne l'ont pas vu venir.
Sur 121 banques en France, seules 28 continuent à proposer ce service gratuitement. Et ce ne sont pas les seuls frais qui augmentent. Sur les retraits d'abord, vous êtes taxés de plus en plus rapidement. Dès le troisième ou quatrième retrait d'argent dans une autre banque que la vôtre.
Sur les chéquiers ensuite. À la Caisse d'Épargne, un client qui ne vient pas récupérer le chéquier qu'il a commandé le paye cher : 7,50 euros.
Pour certaines associations, ces nouveaux frais sont inadmissibles.

Des pertes de revenus

"C'est scandaleux, certains diront que c'est un véritable racket puisque c'est une tarification obligée. Nous sommes obligés pratiquement depuis 40 ans d'avoir un compte bancaire", dénonce Serge Maître, de l'Association française des usagers des banques (Afub).
Les établissements justifient ces augmentations par des pertes de revenus ces deux dernières années. Elles n'ont désormais plus le droit de prélever plus de 80 euros en cas de découvert. Cela leur aurait fait perdre 600 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Association des usagers des banques accuse les banques de prélever au total entre 55 et 150 millions d\'euros de frais sur les comptes de leurs clients décédés.
L'Association des usagers des banques accuse les banques de prélever au total entre 55 et 150 millions d'euros de frais sur les comptes de leurs clients décédés. (DAMIEN MEYER / AFP)