Et si vous changiez de chaussures tous les deux mois en les louant ?

L’atelier Bocage le propose à ses clientes depuis deux mois. Une tendance qui se développe en France, plus compatible avec les enjeux du développement durable.

Photo d\'illustration, 2014.
Photo d'illustration, 2014. (MAXPPP)

Depuis cet hiver, l’enseigne Bocage propose via le site latelierbocage.fr de louer des chaussures pendant deux mois pour un abonnement mensuel de 39 euros. Adèle a la trentaine, un look qui suit les dernières tendances mais elle est aussi une consommatrice très engagée sur les questions environnementales. "Quand j’ai vu il y a deux mois que Bocage lançait la location de chaussures, je me suis jetée dessus parce que j’avais envie d’expérimenter. La dernière fois, j’avais pris des chaussures avec des petits talons avec des pastilles dorées que je n’aurais pas forcément achetées. Ça me permet de faire preuve d’audace !"

Entre deux locations, les chaussures repartent à l'usine se refaire une beauté 

La vie de ces chaussures ne s'arrête pas là, explique Moïse Hoge, directeur de magasin. "La paire est reprise et repart automatiquement dans notre usine à Mauges-sur-Loire, en France. Cette paire est reconditionnée c’est-à-dire qu’elle remise sous formes, désinfectée. Elle est chauffée en fait pour lui redonner sa forme initiale et après, elle est remise en deuxième vie sur un système de location". C'est en donnant plusieurs vies à ses chaussures que l'enseigne compte rentabiliser son modèle.  

Sur internet plusieurs sites proposent déjà de louer vêtements et accessoires sur des courtes périodes. Le site Les Cachotières propose des robes de soirées pour 35 à 50 euros pour quatre jours de location. Un modèle qui séduit de plus en plus, selon Camille Cuvelier, la directrice opérationnelle du site : "Au départ, il y avait beaucoup de freins à la location parce que c’était quelque chose de quasi inexistant en France et en Europe. C’est vrai que de plus en plus de femmes ont recours à la location et surtout ont cette envie de louer plutôt qu’acheter".  

77% des Français pensent qu'il est plus important d'utiliser un produit plutôt que de le posséder

Selon Philippe Moati, professeur d'économie et cofondateur de l'ObSoCo (Observatoire société et consommation) qui a mené une étude, ces nouveaux modèles permettent aux marques de repenser la relation client.

C’est une manière finalement de fidéliser les consommateurs en étant plus pertinents dans la réponse qu’on apporte à leurs problèmes et en les inscrivant dans une relation de longue durée.Philippe Moati, confondateur de l'ObSoCoà franceinfo

"Et pour le collectif, poursuit le professeur, c’est potentiellement un modèle de consommation qui serait plus économe de ressources et donc plus compatible avec les enjeux du développement durable." Après le pétrole, la mode est la deuxième industrie la plus polluante