Zoom sur les comités d'entreprise

Dans les grandes firmes françaises, le comité d'entreprise est souvent synonyme d'avantages. France 2 a enquêté alors qu'un projet de loi est en préparation pour réformer la représentation du personnel et simplifier le dialogue social.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans les locaux de PSA à Sochaux (Doubs), les salariés s'approvisionnent une fois par mois en pommes de terre, carottes, oignons... Si ces produits leur coûtent 30% moins cher que dans le commerce, c'est grâce au comité d'entreprise. "Les salaires n'augmentent pas toujours aussi vite que les prix, et on aime toujours bien manger. Donc ça permet d'avoir de bons produits à des tarifs qui restent compétitifs", témoigne Maxime Antoine, agent de maîtrise, au micro de France 2. Les salariés peuvent aussi se rendre au rayon charcuterie, sur le parking de l'entreprise. Et à l'intérieur du CE, la file d'attente est interminable : les salariés viennent chercher des bons de réduction pour leurs vacances, leurs places de spectacle ou de cinéma...

Un marché à 15 milliards d'euros

En tout en France, 25 millions de personnes profitent des avantages des comités d'entreprise. "Le voyage en Martinique, plus les colonies [...], le poney, les sorties à Euro Disney, je ne pourrais pas faire tout ça si je n'avais pas l'aide du CE", affirme une salariée qui estime ainsi avoir économisé 4 400 euros l'an dernier.
Le marché des comités d'entreprise représente 15 milliards d'euros, et les enseignes ne veulent pas passer à côté. Dans cette salle de sport, les CE totalisent 40% du chiffre d'affaires, la société ne peut pas se passer de ces partenaires. "Ces 700 comités d'entreprise qui sont nos clients attirent dans nos clubs 35 000 adhérents, la moitié du total de nos adhérents annuels", commente France Hédin, PDG de CMG Sports Club. En plus de tous ces abonnements, les CE paient à l'avance.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine PSA Peugeot Citroën de Poissy (Yvelines), le 20 juin 2013.
L'usine PSA Peugeot Citroën de Poissy (Yvelines), le 20 juin 2013. (F. GELEBART / 20 MINUTES / SIPA)