Somme : dernier jour pour l'usine Whirlpool d'Amiens

L'usine Whirlpool d'Amiens, dans la Somme, vit aujourd'hui, 31 mai son dernier jour. Le fabricant américain a décidé de délocaliser son activité en Pologne, un repreneur y produira désormais des voitures.

Voir la vidéo
France 3

Les salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme) préfèrent garder le silence en ce triste jour. Sur le parking, les visages sont fermés et rares sont ceux qui acceptent de commenter leur dernier jour sous pavillon américain. Cette journée du jeudi 31 mai est la dernière, l'usine produira désormais ses sèche-linges en Pologne. Ensemble, pendant trois décennies, les salariés ont tout connu. Les nouvelles machines, d'abord, les belles promesses, puis les nuits d'angoisse, les plans sociaux, les licenciements et une lente agonie. Jusqu'au bout, jusqu'à la délocalisation, le combat a été mené. Une ligne de production a déjà pris le chemin de la Pologne. Les déménageurs venus de l'est continuent le travail jusqu'à la fin sous les yeux de ceux qui restent.

Grève, coup médiatique et reprise

L'histoire de Whirlpool Amiens aura été marquée par une grève de 12 jours, au coeur de la dernière campagne présidentielle. Sous la pression politique, un nouveau repreneur a pu être attiré. Demain, Whirlpool deviendra WN et fabriquera, notamment, des voitures. La mobilisation a payé, 180 salariés ont retrouvé un emploi. L'inquiétude et les nuits d'angoisse subsistent pour ceux qui ne feront pas partie du projet, les intérimaires et les sous-traitants, près de 300 personnes au total. Si l'usine ne ferme pas, les conséquences du départ de Whirlpool se font malgré tout ressentir. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Entrée de l\'usine Whirpool d\'Amiens. Image d\'illustration.
Entrée de l'usine Whirpool d'Amiens. Image d'illustration. (FRED HASLIN / MAXPPP)